fbpx

Annonce des 2020 lauréats du Prix Inspiration Jeunesse de la Capitale

Depuis 1997, Jeunesse Ottawa organise les « RBC Prix Inspiration jeunesse de la capitale ». La soirée de remise des prix est un événement annuel qui célèbre les réalisations extraordinaires des jeunes qui font de notre communauté un endroit meilleur. Nous avons l’honneur et le privilège de partager leurs histoires, leur passion et leur dévouement avec nos invités. Nous avons espoir d’inciter d’autres à agir et à faire une différence dans leurs communautés.

Le public est amené à connaitre un groupe de jeune exceptionnel qui encourage et motive les autres, qui font preuve d'initiative et d'une créativité remarquables et qui ont surmonté des épreuves adversité grâce à leur passion pour la vie.

Nous avons l'honneur et le privilège de partager leurs histoires incroyables, leur passion et leur dévouement avec nos invités, dans l'espoir d'inciter les autres à se mobiliser et à faire une différence dans leurs propres communautés.

 

KATHLEEN MCDONALD

Kat Macdonald est une artiste qui a grandi avec du TDAH et de l’anxiété non diagnostiqués. À 12 ans, elle a développé un trouble alimentaire et est devenue dépressive. Depuis qu’elle a suivi des traitements à CHEO, elle travaille sur un projet d’art de conception de graphiques avec le Centre de ressources de l’Est d’Ottawa, où elle dirige une équipe d’étudiants pour fabriquer des planches à roulettes pour donner aux jeunes ayant des besoins élevés de la région. Elle est une bénévole active dans sa communauté, notamment en plantant des jardins et en nettoyant des cours. Afin de sensibiliser les gens à la difficulté de gérer les troubles alimentaires, elle a établi un partenariat avec CHEO pour travailler sur un documentaire qui adapte sa propre histoire, dont elle sera responsable de filmer et de monter. Elle poursuivra un baccalauréat en arts visuels à l’Université d’Ottawa cet automne - tout en continuant à gérer sa propre entreprise d’art, à effectuer des commandes et à faire des collectes de fonds pour sa communauté.

solomon schafer

Solomon Schafer est un jeune poète qui a publié son propre recueil et est actif dans la communauté de poésie spoken word d’Ottawa. Il est un membre du comité exécutif du groupe de poésie Urban Legends et a représenté l’équipe de poésie-slam d’Ottawa au Canadian Festival of Spoken Word. Solomon souhaite créer un festival spoken word pour les étudiants du secondaire, afin qu’ils puissent s’exprimer et exercer leur pouvoir en tant que jeunes dans un milieu communautaire sécuritaire et intersectionnel qui établit les racines culturelles de la poésie-slam dans les traditions orales des peuples noirs et autochtones. Il est animé par la conviction que la poésie a le pouvoir d’être une force positive dans la vie des jeunes - une conviction basée sur son expérience personnelle de la poésie comme moyen de digérer et naviguer les grands événements de sa vie, tels que sortir du placard et de devoir faire face au décès d’un ami. Solomon est également impliqué avec Youth Speak, un atelier de rédaction pour les jeunes organisé en partenariat avec la Bibliothèque publique d’Ottawa, et il fut codirecteur du festival Victorious Voices Youth Spoken Word de 2020.

Emma Flynn-Mantyla

Emma est une source d’inspiration et un modèle positif pour toute sa communauté. Elle est une étudiante de 11e année à l’école secondaire catholique St Matthew et lutte actuellement contre la leucémie. Son rôle de source d’inspiration et son sens de communauté ne se limitent pas seulement à la salle de classe. Elle est membre de l’équipe de rêve du Défis CN pour le CHEO, ainsi que de l’organisme AGIR, où elle dédie d'innombrables heures à répandre de la positivité par des actes de gentillesse. Elle a également dirigé la campagne anti-intimidation de son école. Les traitements de cancer d’Emma ont causé des dommages importants à ses articulations, ce qui fait qu’il lui est difficile de sortir de son lit le matin. Malgré tous ses obstacles, Emma va à l’école avec un sourire aux lèvres. Elle refuse d’utiliser sa détresse physique ou émotionnelle comme une limite à son succès académique. On peut la trouver à de nombreux rendez-vous avec un livre entre les mains, enroulée dans une couverture pendant qu’elle écoute des livres audio dans la classe d’éducation spéciale et prête à effectuer du travail en ligne lorsqu’elle est obligée de manquer plusieurs périodes de cours. Les expériences d’Emma à l’hôpital influencent ses futurs objectifs de carrière : elle désire travailler dans le domaine de médecine afin de pouvoir aider d’autres en difficulté comme ils ont fait pour elle.

LYSHAWN DUBOIS

Lyshawn est un étudiant remarquable qui démontre du leadership positif à l’intérieur et à l’extérieur de la salle de classe. Il est l’entraîneur adjoint de l’équipe de touch-football junior, travaille à temps partiel et sert de modèle pour les nouvelles générations de jeunes à risque. Bien que Lyshawn se démarque à la fois dans les sports et dans ses études académiques, ceci ne fut pas toujours le cas. Il est arrivé seul à Ottawa de Montréal, laissant sa mère et sa fratrie dans l’espoir d’un meilleur avenir. Il fut élevé dans une famille monoparentale qui a connu des difficultés financières, ce qui l’a mené à prendre de mauvaises décisions et, conséquemment, à avoir des ennuis avec la loi. Lyshawn était déterminé à réussir et s’est engagé dans ses études, n’utilisant pas son passé comme une limite à l’atteinte de ses objectifs. Lyshawn a repris sa vie en main et continuera ses études au Cégep l’an prochain, avec une bourse d’études complète. À l’avenir, Lyshawn espère partager son histoire dans l’espoir d’inspirer d’autres jeunes à sortir de la rue et à se forger un avenir.

Annie zhang

Annie Zhang est une étudiante charismatique, une conférencière, une récipiendaire du Prix du lieutenant-gouverneur pour l’action bénévole communautaire et la fondatrice de Project Tech Conferences (PTC) - un organisme à but non lucratif étudiant qui offre aux étudiants du secondaire et de l’intermédiaire d’Ottawa, de Kingston et de Waterloo des opportunités pour apprendre les sciences informatiques. PTC fournit une introduction interactive aux disciplines STIM par des conférenciers inspirants, des ateliers et des sessions de plan de carrière. Annie - inspirée à changer un domaine traditionnellement dominé par les hommes - vise à habiliter les femmes et les filles à découvrir le monde de la technologie. De plus, elle s’est engagée à aider les autres leaders étudiants à perfectionner leurs compétences et à devenir confiant de leurs compétences actuelles, après avoir eu de la difficulté à faire de même. L’amour d’Annie pour le codage lui a mené à obtenir un stage dans le secteur de la haute technologie, alors qu'elle prépare les dernières évolutions de PTC - notamment le lancement de marathons de programmation et d'un programme de bourses pour des groupes sous-représentés qui cherchent à étudier en STIM, mais qui font face à des obstacles financiers.

bhavya mohan

Après avoir été inspiré par le récit d’un survivant du cancer qui craignait développer une maladie auto-immune, Bhavya Mohan a trouvé sa vocation dans la recherche sur le cancer à l’âge de 11 ans. Depuis, sous l’aile des mentors de recherche des universités d’Ottawa, il s’est dévoué à concevoir, à développer et à tester une solution novatrice pour améliorer la capacité du corps à détecter naturellement les cellules cancéreuses et à les éliminer. Bhavya - un des lauréats du premier prix de l’Expo-sciences pancanadienne et un représentant national au European Union Science Fair - a conçu un appareil pour détecter les cellules cancéreuses en utilisant les aptamères (des courtes séquences d’ADN ou d’ARN qui peuvent se lier aux protéines). Il croit que les aptamères pourraient fournir une alternative moins chère, plus sécuritaire et plus efficace à l’immunothérapie du cancer traditionnelle. Le travail de Bhavya est une source d’inspiration pour les étudiants intéressés par la recherche scientifique et il souhaite donner de l’espoir aux patients atteints de cancer partout dans le monde avec le message que les jeunes d’aujourd’hui sont capables de changer le domaine de la médecine.

Dhalia belfer

Dahlia souffre de nombreux défis de santé, mais demeure extrêmement altruiste et généreuse. Elle fait du bénévolat auprès d’un groupe de soutien à CHEO, est une mentore pour des étudiants de 9e année et a travaillé en étroite collaboration avec son rabbin pour établir les premiers cours avancés d’études juives à Torah High. Dahlia a participé à un voyage éducatif d’été d’un mois en Israël et a l’intention de poursuivre ses études en travail social, travaillant avec d’autres personnes souffrant de problèmes de santé comme elle connaît ces difficultés. Elle a également produit une vidéo qui est montrée dans les universités aux finissants de la faculté de médecine, intitulé « dear medical students from patients. » Durant la pandémie, elle a créé un programme qui livre des lettres aux patients dans les hôpitaux, afin de leur apporter de la joie, puisqu’ils ne peuvent pas recevoir de visiteurs. She also created a video that is shown at universities to medical school grads called “dear medical students from patients.” During the pandemic months she has created a program to bring letters to patients in the hospital to bring them joy, because they can’t have visitors.

FRANCES GRANGER

Malgré la mort de sa mère, Frances a persévéré et a trouvé le temps, non seulement de poursuivre ses études secondaires, mais de créer la première Semaine de sensibilisation aux cultures autochtones - une action qui lui a valu des représailles sérieuses de la part de l’administration sous la forme d’une poursuite judiciaire potentielle et de racisme. Frances est une membre précieuse de sa communauté, puisque sa passion pour la culture autochtone et la justice l’encourage à appuyer d’autres jeunes et à promouvoir les pow-wows et les rassemblements autochtones locaux pour encourager la réconciliation.

Ketnia Rodie Opont

À l’âge de 16 ans et toute seule, Ketnia s’est fait une nouvelle vie au Canada après avoir quitté l’Haïti. Bien qu’elle ait vécu dans un refuge et aurait connu une multitude d'expériences traumatisantes, Ketnia s’est démarquée non seulement dans ses études, mais a également pris le temps de faire du bénévolat pour plusieurs organismes et groupes - y compris en tant que bénévole travaillant auprès des nouveaux arrivants au Canada. Ketnia gère actuellement le projet Saddlebags, conçu pour fournir des articles de toilette et des produits de première nécessité aux jeunes femmes vivant dans la rue. Ketnia à l’intention de devenir une travailleuse sociale et d'établir des groupes de soutien pour les personnes en difficulté, ainsi que de devenir porte-parole pour les femmes immigrantes qui ont été victimes d'agressions sexuelles. 

Emma Grenier

Emma Grenier est étudiante, militante sociale, plasticienne et technicienne de théâtre et de spectacle. Étant autistes et faisant partie de la communauté 2SLGBTQ +, ils se battent constamment pour défendre les droits 2SLGBTQ + et l'acceptation sociale de leur communauté en plus de soutenir des causes qui leur tiennent à cœur comme l'éducation, la francophonie et l'éco-durabilité. Emma a également collaboré à la création d'un compte Instagram avec plus de 20000 abonnés qui a fourni un espace sûr aux jeunes de la communauté 2SLGBTQ + afin qu'ils se sentent moins isolés. Emma est un symbole de force, à la fois à l'école et dans la communauté. Malgré leur autisme, leurs difficultés d'apprentissage et malgré leur appartenance à une non-minorité visible, Emma continue de persévérer et de s'affirmer selon ses convictions personnelles. Cette force leur a permis d'être un membre actif de plusieurs groupes communautaires où ils ont laissé leur empreinte, même à l'âge de 16 ans.

Emran Alnahhas

Emran Alnahhas est un étudiant en médecine moléculaire et translationnelle, un réfugié, un frère dévoué et un agent de changement. Inspiré par les effets physiques dévastateurs de la trisomie 21 sur sa soeur, il vise une carrière en médecine pédiatrique. Bien que son déménagement soudain au Canada a perturbé ses études, cela n’a pas ralenti sa quête. En travaillant comme étudiant-chercheur à la faculté de médecine, Emran a surmonté une immense adversité et a fait preuve de résilience en conservant d’excellents résultats scolaires tout en subvenant aux besoins de sa famille et de sa soeur en tant que son aidant. Emran est le fondateur de la Société d'épilepsie de l'Université d'Ottawa et vise à soutenir financièrement et à obtenir l’appui de la communauté scientifique internationale pour les Canadiens souffrant de ce trouble. Inspiré par ses propres expériences comme réfugié, il a aidé à établir le programme Catalysts Canada après s’être engagé à faciliter la transition des nouveaux arrivants, à promouvoir les questions de justice sociale sur une plus grande échelle et à engager les étudiants réfugiés du secondaire marginalisés en leur donnant accès à des opportunités et des parcours guidés dans le domaine de STIM.

JASON SEGUYA

Jason Seguya est un leader étudiant, un militant et un ancien commissaire à la vie étudiante du Syndicat étudiant de l’Université d’Ottawa. Il est un membre dévoué de la communauté de l’Université d’Ottawa qui a fait preuve de leadership en augmentant la sensibilité à l'égard d’enjeux vécus par les étudiants noirs, autochtones et racialisés et du besoin de créer des espaces célébrant ces derniers. Avec l’appui d’une coalition de groupes d’étudiants et de professeurs, Jason a milité pour de la transparence, de la responsabilité, de la consultation et des formations pour le personnel en tant que membre du Comité aviseur du recteur pour un campus sans racisme et inclusif. Il s’est engagé à lutter contre la discrimination et à augmenter l'accessibilité sur le campus - toujours accompagné de gentillesse et d’un sourire éclatant.

Immaculate Nyashema

Immaculate est une étudiante et une animatrice sociale passionnée qui a établi le premier club Black Excellence de son école secondaire. Elle fut inspirée à établir ce club après un incident survenu à son école, où les jeunes de couleur n'avaient pas le droit de porter leurs cheveux de certaines façons à l’école. Elle a décidé de prendre position et a rassemblé un groupe d’amis pour porter leurs cheveux d’une certaine façon à l’école le lendemain, afin de montrer aux enseignants qu’ils devraient avoir le droit de porter leurs cheveux comme ils le voulaient et le feraient s’ils le souhaitaient. Immaculate a expliqué qu’elle croyait qu’il était important pour sa culture de lutter contre l'oppression systématique de sa culture et de prendre position pour montrer à l’école ce que ça signifiait pour elle et ses camarades d’êtres capables de porter leurs cheveux comme ils le souhaitent. En plus de son travail avec l’Association des étudiants noirs, Immaculate travaille avec Thirteen A, une entreprise sociale du Parkdale Food Centre et un projet d’habilitation des jeunes. Elle est une jeune femme merveilleuse qui continue de représenter sa communauté avec fierté et dévouement. youth of colour were not being allowed to wear head wraps to represent their cultures and backgrounds at school. She decided to take a stand and got a group of friends together to all wear their head wraps at school the next day to show the teachers that they should be allowed and will wear headwraps to school to showcase their heritage. Immaculate explained that she felt it was important to her culture to fight against that systemic oppression of her culture and to take a stand to demonstrate to the school what it meant to her and her classmates that they be able to wear their head wraps if they want to. 

KYRSTIN DUMONT

Kyrstin est une jeune femme passionnée et généreuse et une membre fière de la bande des Algonquins de Kitigan Zibi. Elle a participé à des marches sacrées pour protéger l’eau, a livré des discours au sujet de la justice climatique et des droits de la personne sur la colline parlementaire et a travaillé avec des écoles, des organismes et des églises - dont l’OCDSB, la Ligue pour le bien-être de l’enfance, UNICEF Canada et les églises de Kitchissippi et de Woodroffe. Alors qu’elle termine actuellement ses études à l’école secondaire alternative Urban Aboriginal, elle se comporte comme un modèle positif pour d’autres étudiants laissés-pour-compte par les systèmes éducatifs coloniaux traditionnels. Elle est une porte-parole, une future travailleuse sociale et une mentore pour sa famille et sa communauté. Dans ses propres mots, l’objectif de Kyrsten est « d’utiliser l’éducation occidentale, ainsi que les connaissances culturelles pour m’aider à me guérir et à guérir ma communauté. » Algonquins of Kitigan Zibi. She has taken part in sacred walks to protect the water, spoken on Parliament Hill about climate justice and human rights, she has worked with schools, organizations and churches such as OCDSB, CAS, the child welfare league, UNICEF Canada, the Kitchissippi church as well as the Woodroffe church and while she is currently completing her high school education at Urban Aboriginal she works as a strong role model for other students who have fallen through the cracks of mainstream colonial education systems. She is an advocate, an aspiring future social worker, and a mentor to her family and community alike. In her own words, Kyrstin’s goal is to “use westernize education as well as cultural knowledge to help heal myself and my community “

Mashkura Tabassum Tathoye

Mashkura est arrivée au Canada avec une faible compréhension de l’anglais et a fait face à de nombreuses barrières pendant son adolescence. Avec l’aide de ses parents, Mashkura a relevé ses défis personnels et académiques. Elle a été reconnue par sa communauté et ses pairs pour sa gentillesse et son soutien. Elle participe à d'innombrables programmes de bénévolat, tels qu’aider à la garderie locale, offrir du tutorat en anglais et en mathématiques aux étudiants et aider à animer des activités stimulantes pour les aînés. Après avoir travaillé avec l’Association canadienne pour les Nations Unies, Mashkura a lancé sa première initiative pour réaliser les Objectifs de développement durable et aider sa communauté à devenir plus écologique. Le Low Waste Shop fut fondé pour fournir des ateliers sur l’importance de lutter contre le changement climatique global aux écoles et aux centres communautaires locaux. Mashkura planifie de poursuivre ces ateliers sur la réduction des déchets puisqu’elle croit qu’il est important d’initier les jeunes aux compétences, aux connaissances et aux produits qui aident à réduire leurs empreintes environnementales. After working with the United Nations Associations in Canada, Mashkura started her own initiative to combat the Sustainable Development Goals and help her community become more eco-friendly.

teslock luk

Teslock Luk est étudiant dévoué de 12e année à l’école secondaire Notre Dame qui est devenu un modèle pour ses pairs par ses contributions positives à la communauté de Notre Dame. Il fait partie du Canada Topflight Academy (un programme préparatoire de basket-ball), anime des ateliers pour Jeunes hommes menant le changement (un programme qui rassemble les jeunes hommes, afin de militer pour mettre fin à la violence à base de genre) et travaille pour Connexions Jeunesse Ottawa (un programme de prévention du suicide qui s’appuie sur les forces des étudiants). En plus de participer extensivement dans la communauté, il mentore également des garçons de 8e année à risque. Teslock est gentil, plein de compassion et infatigable dans sa quête pour faire une différence. Il est respecté par ses pairs, ses coéquipiers et ses enseignants pour son engagement constant à aider les autres. L’engagement de Teslock envers la communauté vient de ses propres expériences de vie, ayant grandi dans la pauvreté et ayant été influencé par les pressions néfastes de son quartier. Il souhaite devenir un modèle pour ceux qui ont vécu des défis similaires et de leurs montrer qu’en dépit de leurs circonstances qu’ils peuvent aussi apporter des contributions positives à leurs écoles et à leurs communautés. L’école, le basket-ball et le fait de pouvoir aider les autres lui ont permis de rester concentré. Il vise à améliorer le monde et à jouer professionnellement au basket-ball.