Pourquoi jouons-nous au golf?

Pourquoi jouons-nous au golf?

Plus qu'un sport

Chaque année, Jeunesse Ottawa organise la Classique de golf du maire. Il s'agit d'un événement de bienfaisance qui rassemble la communauté avec des conseillers municipaux locaux, des chefs d'entreprise, des acteurs du changement et des jeunes pour passer une journée à l'extérieur et à recueillir des fonds pour notre cause. 

Les participants ne viennent pas seulement pour jouer au golf, mais aussi pour amasser des fonds pour les jeunes de la communauté grâce aux services et aux programmes de Jeunesse Ottawa.

Une brève histoire de la Classique de golf de bienfaisance annuelle du maire

La Classique annuelle de golf du maire a débuté en 2000 lorsque Larry O'Brien était maire d'Ottawa. L'événement a permis à nos commanditaires et partenaires commerciaux de montrer leur soutien et de recueillir des fonds pour les programmes destinés aux jeunes, ce qui continue d'être une partie importante de l'événement aujourd'hui.

Et maintenant?

La Classique de Golf de cette année aura lieu le 9 août au terrain de Golf Marshes à Kanata

C'est aussi la dernière année de Jim Watson en tant que maire, et nous lui sommes très reconnaissants pour toutes ses années de soutien. Son soutien fervent à Jeunesse Ottawa nous a permis d’amplifier les voix des jeunes dans la communauté. L'événement de cette année permettra à tous de passer une belle soirée avec le maire tout en amassant des fonds pour une bonne cause.

Pour une année aussi spéciale, nous avons prévu quelques articles spéciaux pour notre encan silencieux, tels que :

  • Forfaits de relaxation Staycation
  • Maillot Tom Brady  
  • Forfait golf BrookStreet 
  • Casque Patrick Mahomes 
  • Ballon de Football Jerry Rice 
  • Maillot Wayne Gretzky 
  • Maillot Auston Matthews 
  • Maillot Barry Bonds 
  • Maillot Kobe Bryant 
  • Gants Mike Tyson 

& plus encore….

Divertissement sur le vert!

Parrainé par Caivan Communities, le célèbre animateur Todd Keirstead se joindra à des quatuors sur le terrain de golf. Todd a prouvé année après année qu'il était l'un des plus grands animateurs de golf célèbres au monde. En plus d'avoir été élu "Coup astucieux de l’année" (Trick Shot of the Year) sur Golf Channel, Todd a été présenté sur ESPN, Sports Illustrated, TSN, NBC Sports et TMZ. 

Michael Kors a lancé une nouvelle ligne de tenues de golf qui sera présentée lors du tournoi. Les golfeurs pourront acheter des pièces de cette ligne, et 20 % des recettes seront versées à Jeunesse Ottawa.

Il y aura quatre concours de Trou d’un coup sur le vert pendant le tournoi, aux trous 3, 5, 12 et 17. Nous remercions Rénovations Kanata pour le parrainage des trous 3 et 12 et BRC pour le parrainage des trous 5 et 17. Les prix du concours Trou d'un coup se situent entre 5 000 $ et 10 000 $.

Animations en soirée

Nous aurons également de nombreux divertissements tout au long de la soirée, y compris une bataille artistique et une performance du chanteur/compositeur John Swayty. 

La bataille artistique se déroulera pendant l'heure de l'apéritif où sept jeunes artistes peindront une œuvre sur le thème de la voix des jeunes pendant 25 minutes. Une fois leurs œuvres terminées, les spectateurs pourront voter pour leurs artistes préférés en plaçant un ticket de tombola dans une petite boîte à côté de la peinture qui les a le plus séduits. Les artistes pourront également vendre leurs œuvres aux enchères à la fin de la soirée pour collecter des fonds supplémentaires. 

John Swayty est un artiste libano-canadien basé à Ottawa. Il est également étudiant de troisième année à l'Université d'Ottawa en commerce et informatique. Il s'est produit lors de divers événements de Jeunesse Ottawa et d'autres spectacles dans la ville. Il est aussi actuellement le directeur musical de CASCO, un organisme de bienfaisance Telfer de l'Université d'Ottawa qui soutient l'Hôpital pour enfants de l'Ontario. 

Pour John, la musique est sa passion, mais c'est aussi l'une de ses façons préférées d'inspirer les autres à stimuler leur créativité. John veut encourager les autres à continuer à travailler sur leur passion et leurs passe-temps pour continuer à grandir et à être uniques dans l'industrie qui les intéresse. Lorsque la musique évolue, elle apporte harmonie et amour aux gens qui l'entourent et c'est l'un des meilleurs moyens d'unir tout le monde.

Ces deux formes de divertissement sont toutes dues à notre programme de mentorat artistique (AMP),), que nous avons relancé plus tôt cette année. Ce programme vise à réengager les jeunes dans les arts en leur offrant un mentorat et des ressources pour les mettre sur la bonne voie du succès. 

Nous avions mis ce programme en pause en raison de la pandémie, nous sommes ravis de le ramener et espérons que vous l'êtes aussi! Nous sommes à la recherche de financement et de soutien supplémentaires pour nous aider à continuer à soutenir les jeunes artistes, c'est pourquoi des événements comme le tournoi de golf nous aident vraiment!

Deux autres jeunes incroyables se joindront également à nous au dîner pour parler de leurs expériences en tant que nos plus récents maires d'un jour. Le concours du maire d'un jour est un autre événement que nous avons ramené depuis sa pause pour la pandémie, tout cela grâce au retour du Comité d'engagement des jeunes d'Ottawa (OYEC). 

Le Comité se compose d'un groupe de jeunes engagés civiquement qui s'efforcent de faire d'Ottawa une meilleure ville en travaillant avec le gouvernement municipal sur des questions qui touchent le plus les jeunes, comme l'environnementalisme et l'inclusivité. Le groupe illustre parfaitement la valeur fondamentale de Jeunesse Ottawa, à savoir que les jeunes devraient avoir leur mot à dire concernant les politiques qui les touchent le plus.

À 18h00, nous annoncerons le prix du championnat pour le «meilleur quatuor» et le «quatuor le plus honnête», où chaque golfeur recevra un prix commandité par Enbridge. 

Nous n'aurions pas pu le faire sans vous!

Comme toujours, nous tenons à remercier toutes les entreprises et tous les partenaires qui ont contribué à sa réalisation. Mattamy est notre commanditaire en titre depuis huit ans, et plusieurs autres commanditaires nouveaux et permanents nous ont aidés à donner vie à cet événement depuis 25 ans.

Écoutez le reportage que nous avons réalisé avec le commanditaire en titre Mattamy homes l'année dernière!

Bien sûr, nous tenons également à remercier les sponsors du trou qui ont fait un don : 

L'importance des événements caritatifs

Des événements caritatifs comme ceux-ci nous fournissent des fonds nécessaires pour poursuivre notre action de sensibilisation. Tout l'argent récolté va à une bonne cause, mais plus important encore, les événements caritatifs sont le début d'un effet papillon. Même un petit don pourrait être la clé de la réussite à long terme d'un élève de plus. 

Cependant, la collecte de fonds ne s'arrête pas à l'achat du billet. Souvent, le prix du billet sert à financer l'événement lui-même. C'est pourquoi tous les participants sont invités à continuer de faire des dons tout au long de la journée de différentes manières, que ce soit par le biais de notre encan silencieux, de notre tombola ou simplement en faisant un don direct!

Nous vous remercions de faire votre part pour soutenir les jeunes d'Ottawa en faisant un don!

Si vous souhaitez soutenir le programme de Jeunesse Ottawa, veuillez envisager de faire un don ici. 

End of School Year Report 2021-2022

Merci pour une excellente année scolaire 2021-2022

Alors que la vie reprend son cours normal, Jeunesse Ottawa revient plus fort que jamais.

Nous avons été témoins d'innovations étonnantes cette année et nous voulons féliciter tous ceux qui ont rendu cela possible! Sans tous les enseignants, les élèves et les partenaires qui nous ont accueillis dans leurs salles de classe et ont soutenu les jeunes qui en avaient besoin, nous n'aurions pas pu accomplir autant. Merci à tous ceux qui ont fait partie de notre histoire cette année!

Alors que nous clôturons l'année scolaire et que nous nous tournons vers septembre 2022, nous partageons notre rapport de fin d'année scolaire afin de mettre en évidence les incroyables projets des élèves de l'année écoulée.

Merci pour une excellente année scolaire 2021-2022

Alors que la vie reprend son cours normal, Jeunesse Ottawa revient plus fort que jamais.

Nous avons été témoins d'innovations étonnantes cette année et nous voulons féliciter tous ceux qui ont rendu cela possible! Sans tous les enseignants, les élèves et les partenaires qui nous ont accueillis dans leurs salles de classe et ont soutenu les jeunes qui en avaient besoin, nous n'aurions pas pu accomplir autant. Merci à tous ceux qui ont fait partie de notre histoire cette année!

Alors que nous clôturons l'année scolaire et que nous nous tournons vers septembre 2022, nous partageons notre rapport de fin d'année scolaire afin de mettre en évidence les incroyables projets des élèves de l'année écoulée.

Jetez un coup d'œil sur le rapport !

Merci à vous tous pour avoir soutenu les jeunes cette année !

que faire ensuite?

Êtes-vous intéressé à réengager vos étudiants l'année prochaine grâce à l'un de nos programmes? Contactez-nous pour en savoir plus en envoyant un e-mail à i[email protected]

Rencontrez les lauréauts de la 25e édition annuelle des Prix d'Esprit

La nouvelle génération d'acteurs du changement

Présentation des lauréats de la 25e édition annuelle des prix BRC Esprit de la capitale

C'est de nouveau le moment de l'année! Nous sommes heureux d'annoncer les lauréats de la 25e édition annuelle des Prix jeunesse BRC Esprit de la capitale. 

Les prix Esprit de la capitale sont une célébration de la jeunesse de notre ville présentée par la BRC et organisée par Jeunesse Ottawa. Chaque année, nous reconnaissons et mettons en valeur les diverses façons dont les jeunes façonnent leurs communautés dans notre ville, dans sept catégories. Ces jeunes transforment la sensibilisation en action et inspirent les autres à devenir des agents de changement. Apprenez-en plus sur l'histoire des prix Esprit de la capitale ici!

Le 26 octobre 2022, nous serons réunis pour une soirée de fête au Centre des Arts Shenkman à Orléans.

Le gala de remise des prix, qui se tient au cœur d'Ottawa, est un événement convivial pour les jeunes. L'année dernière, l'événement a été diffusé en direct, mais cette année, l'événement sera ouvert au public! 

Nous sommes ravis que vous rencontriez ces incroyables acteurs du changement !

Persévérance académique

Zeynep Cildir (elle)

Zeynep est une leader très travailleuse, fiable et authentique qui apprécie le travail d'équipe. En raison de nombreuses complications en cours de route, elle a été obligée de déménager souvent. Elle a commencé sa 9e année dans le New Jersey, et à mi-parcours de ses études, elle a déménagé au Texas, puis à Calgary. Elle a dû apprendre l'anglais alors qu’elle se déplaçait d'un endroit à l'autre. Même si cela a été difficile, Zeynep est reconnaissante pour ses expériences car elles lui ont appris à s'adapter, l'ont aidée à se rapprocher des cultures et l'ont forcée à s'habituer à rencontrer de nouvelles personnes. Elle est très fière de ses réalisations, puisqu'elle a reçu un prix jeunesse de Shepherds, la bourse de mérite, la liste d'honneur du doyen et une bourse de recherche de premier cycle. Elle est également la première de sa famille à étudier les sciences à l'université. Grâce à sa personnalité optimiste et à son sens de l’amélioration, elle est un modèle pour de nombreux élèves et les incite à faire de même lorsqu'ils sont confrontés à un obstacle. Elle est également tutrice chez Wizedemy et Superprof. Elle est actuellement tutrice cinq étoiles et bénévole au sein de Parlons sciences pour inciter les jeunes à s'intéresser aux sciences. Elle passe également la plupart de son temps à travailler au sein de ses organisations Association de soutien aux réfugiés/¨Refugee Support Association¨ et Esprits passionnés/¨Passionate Minds¨ afin d'aider les gens dans leur parcours.  

Nasra Aden (elle) 

Nasra est organisée, efficace et incroyablement forte sur le plan académique. Nasra est résiliente et excelle lorsqu'elle est sous pression, que ce soit sur le plan social, financier ou scolaire, elle prend toujours la bonne décision malgré des circonstances difficiles. L'engagement communautaire, la justice sociale, le travail philanthropique et le dévouement de Nasra pour le bien-être mental des autres témoignent de ses compétences en leadership et de son altruisme.  

La famille de Nasra, composée de sept personnes, a immigré au Canada et a connu des difficultés financières. Nasra a commencé son premier emploi à 15 ans, mais tous ses revenus étaient destinés à subvenir aux besoins de sa famille ici au Canada et dans son pays. C'était un lourd fardeau pour Nasra, qui voulait économiser de l'argent pour ses études postsecondaires. À cause de ce désavantage, elle a appris à tout prendre au sérieux et à mettre tous ses efforts dans son éducation afin de trouver une aide financière pour avoir un style de vie plus confortable à l'avenir, tout en s'occupant de mes frères et sœurs plus jeunes et en travaillant presque tous les jours de la semaine. Elle a récemment été acceptée à l'Université Ryerson et attend également d'être acceptée à l'Université Carleton. 

Nasra est une force motrice du groupe "Black Voices" de l'école secondaire Woodroffe, une opération dirigée par des élèves, conçue pour éliminer les obstacles à la réussite des jeunes marginalisés de l'école et de la communauté. Grâce à son travail avec le groupe "Black Voices", Nasra a non seulement aidé des centaines d'élèves de WHS à réussir sur le plan scolaire, mais aussi à lutter contre l'insécurité alimentaire. En étant simplement authentique, Nasra a inspiré les autres à réussir. De nombreux pairs de Nasra cherchent à suivre ses traces pour contribuer à leur communauté et atteindre une excellence académique similaire. 

À l'avenir, j'espère tirer parti de mes études universitaires pour aider ma famille et continuer à contribuer à ma communauté

Arts et culture

Jaden Croucher (elle/iels)

Jaden Croucher apporte des idées novatrices à ses pairs, participe à plusieurs productions à la fois et relève de nouveaux défis avec confiance. Pendant qu'elle était la première élève au secondaire à participer à la pièce de théâtre du Festival des droits des jeunes, Jaden a fait preuve d’une croissance considérable dans son art et sa confiance en soi.

Elle est surtout fière d'avoir survécu avec un trouble de la personnalité limite et attribue au théâtre et à sa mère qui la soutient, le mérite de l'avoir fait avancer. Jaden espère éliminer toutes les limites ou préjugés dans l'industrie artistique, en utilisant sa maladie comme facteur de motivation dans son jeu. Malgré ses difficultés, elle est très engagée dans la recherche de nouvelles idées et a participé à la pièce de danse et de théâtre intitulée "Nuit", dans le cadre du Festival des droits des jeunes. Elle a également reçu une médaille d'argent aux Jeux canadiens d'improvisation.

Elle espère un jour étudier le théâtre à l'Université métropolitaine de Toronto et devenir actrice ou professeure d'art dramatique. 

Mon objectif dans la vie est d'être une voix pour ceux qui ne peuvent pas parler, que ce soit pour les animaux, les personnes ayant des problèmes de santé mentale ou les personnes queer comme moi. Je sais que je peux changer les choses dans ce monde grâce à l'art. Je sais que je peux être celle dont j'avais besoin quand j'étais plus jeune. J'espère qu'un jour tout le monde pourra voir la beauté de l'art. L'art devrait être quelque chose qui ne connaît pas de limites, quelque chose sans préjugés ni frontières d'aucune sorte.


Nick Gray (il/lui)

Diplômé à deux reprises du Collège Algonquin, Nick Gray, lauréat du prix Cappie, détient des certificats en arts de la scène et en scénarisation. Il est actuellement étudiant de premier cycle du programme d'arts interdisciplinaires de l'Université d'Ottawa. C'est un dramaturge et interprète qui «enfreint constamment les règles» de ce qui peut être accompli sur scène, captivant le public en subvertissant les conventions théâtrales avec un flair d'auteur. Il met constamment en avant un large éventail de collaborateurs artistiques et d'histoires, s'efforçant de normaliser la diversité à tous les niveaux dans l'espace théâtral. Des minorités visibles, sexuelles, de genre et neurodivers de toutes formes et de tailles qui occupent les mondes de ses pièces, de la page à la scène. Sa production la plus récente "GOREgeous" a été présentée au Festival "Fresh Meat" 2021 et a mis en vedette des interprètes issus de minorités dans des rôles que nous les voyons rarement jouer: des héros imparfaits, des antagonistes tragiques et des personnages se situant quelque part entre les deux. 

Nick travaille avec des acteurs pour déterminer quels types de rôles ils n'ont pas joués et ce qu'ils aimeraient jouer, leur donnant l'occasion d'élargir leurs horizons et de garantir leur dévouement enthousiaste à être courageux sur scène. Nick n'a jamais peur de s'attaquer aux tabous et a tendance à les disséquer, interrogeant ce qu'ils ont à dire sur nous en tant que société.

Il est un fervent promoteur et partisan de la communauté artistique locale dans son ensemble, non seulement lorsqu'il crée, mais aussi lorsque d'autres le font. Il participe actuellement à la production d’un court métrage et utilise fréquemment les médias sociaux pour mettre en lumière le travail de ses pairs. Il encourage les gens à le voir en partageant du matériel promotionnel et en rédigeant des critiques.

En tant qu'acteur noir émergeant sur la scène théâtrale locale, ma prérogative depuis le premier jour a été d'élargir les idées des gens sur le genre d'histoires que divers artistes peuvent raconter. Nous ne devrions pas seulement avoir un siège à la table lorsque notre marginalisation ou notre traumatisme est nécessaire. Nous devrions également être invités à apporter des perspectives nouvelles, de la dimension et de la couleur à des histoires où nos expériences vécues ne sont pas nécessairement le point central.

Entrepreneuriat et innovation

Drayton Mulindabigwi Jabo  (il/lui)

Drayton est une personne déterminée et cohérente à l’esprit joyeux qui consacre ses projets de vie à prendre soin de sa communauté. Il croit fermement à l’adage "la jeunesse est l'avenir" et c’est à partir de cet adage qu’il a eu l’idée de créer un centre créatif dirigé par des jeunes appelé “20today20tomorrow.”

Aujourd'hui âgé de 21 ans, il a créé une entreprise sociale à partir de zéro en un an et mène de front plusieurs projets autour d’une même mission pour prouver que les jeunes sont les seuls à pouvoir résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés dans la société. Drayton est soutenu par une merveilleuse équipe de jeunes créatifs et motivés, prêts à changer le monde pour le mieux, et voit un bel avenir devant lui pour son entreprise. Il croit qu'en utilisant le pouvoir des idées créatives, la positivité et la bonne structure pour canaliser ces idées, "20today20tomorrow" deviendra le plus grand centre créatif dirigé par des jeunes au monde. Actuellement, son entreprise gère deux initiatives principales, et d'autres sont à venir. Son initiative "HealMind" (Guérir l'esprit) qui aide les jeunes à accéder à des ressources accessibles en matière de santé mentale, est mise en œuvre dans deux provinces différentes au Canada et a fait la une des médias tels que Radio Canada, "CTV", "RogersTV" et "ShifterMagazine". 

Son "Inspire The Next live show" (émission en direct Inspire le suivant) est un événement conçu pour donner aux jeunes artistes, aux jeunes propriétaires d'entreprises et aux jeunes bâtisseurs de communauté une plateforme pour raconter leurs histoires. Drayton et son équipe pensent que cet événement est sur le point de devenir l'un des rassemblements de jeunes les plus créatifs et les plus chauds de l'été 2022. Grâce à son travail acharné, Drayton peut réaliser tout ce qu'il entreprend et ne considère rien comme un échec mais comme une leçon.

Ava James-Sidoli (elle) 

Ava consacre d'innombrables heures de son temps libre à trouver des moyens uniques d'aider sa communauté. 

À seulement cinq ans, elle a commencé à collecter des fonds avec sa famille et ses amis en faisant du porte-à-porte chaque année pour recueillir des dons pour la Banque alimentaire d'Ottawa. Constatant ainsi l'impact des banques alimentaires, celles-ci ont suscité sa passion pour aider les autres et occupent une place spéciale dans son cœur aujourd'hui. 

Ava utilise ses talents pour sensibiliser le public à diverses causes. En 2020, elle a remporté le "Myers Amazing Kids Award" (Prix ​​"Myers" des enfants incroyables) et a gagné 1 000 $. Elle a utilisé cet argent pour créer sa marque "OnlyTakesOne" (N'en prenez qu'un) qui comprend une ligne de vêtements et vendait des t-shirts, des pulls et des chapeaux, et utilisait les bénéfices pour faire un don à la société contre le cancer.

En 2021, Ava a également lancé une campagne de rentrée scolaire où elle a collecté des fonds et des articles de rentrée scolaire pour les élèves. Elle a pu remplir 200 sacs à dos et acheter de nouveaux ordinateurs portables pour les élèves dans le besoin au CHEO et du Club des garçons et filles. En 2021, la Banque alimentaire d'Ottawa lui a demandé d'être leur jeune ambassadrice des Fêtes pour aider à amasser des fonds pour la banque alimentaire à Noël. Ava a créé une équipe de 20 enfants qui l'ont aidée à recueillir des fonds et à sensibiliser le public à la campagne. Ensemble, ils ont réussi à amasser plus de 25 000 $, ce qui a aidé à remplir plus de 100 réfrigérateurs pour les membres de notre communauté pendant les fêtes. Au total, Ava a recueilli plus de 50 000 $ pour la Banque alimentaire d'Ottawa, 2 500 $ pour le "Food Cupboard" de Kanata, 7 000 $ pour le cancer de l'ovaire, 3 500 $ pour la Société canadienne du cancer, 10 000 $ pour CHEO et le Club Garçons et Filles pour la rentrée scolaire et 500 $ pour les jeunes sans abri.

Son plus grand défi en cours de route a été d'apprendre le processus de collecte de fonds et la façon de sensibiliser les gens à ses causes. Elle est sortie de sa zone de confort pour s’exprimer à la fois sur les médias sociaux et dans des interviews. Depuis, elle a appris que les médias sociaux avaient le plus grand impact sur ses causes. Grâce à ses nombreuses réalisations, Ava a remporté les prix suivants : "Myers Amazing Kids" en 2020 (Prix ​​"Myers" des enfants incroyables), "AFP Youth Philanthropist 2021" (Prix Jeune philanthrope de l'AFP 2021), "Ottawa Food Bank 2021" (Banque alimentaire d'Ottawa 2021), "Holiday Youth Ambassador" (Jeune ambassadrice des Fêtes) et "2022 Faces Magazine New Initiative Award" (Prix ​​de la nouvelle initiative du magazine Faces 2022).

Elle est le modèle parfait pour les jeunes femmes!

Max Keeping pour le courage

Mang Vum (il/lui)

Mang a grandi dans un quartier subventionné à dominante PANDC, et créer un réseau de soutien aux personnes défavorisées est devenu sa principale préoccupation. Il est doux, humble, travailleur et déterminé. Il est l'exemple même de ce que signifie prendre soin des autres tout en prenant soin de soi. Il travaille pour Vibe.CD, une entreprise locale dont l'objectif est de soutenir l'entrepreneuriat noir. En assistant à des réunions, en participant à des séances photo et en organisant des événements de marque, il a pu récolter plus de 15 000 $ pour les entreprises locales du PANDC. Tout au long de sa vie, Mang a été confronté à des problèmes tels que la pauvreté, le racisme, la santé mentale, la toxicomanie, la violence et les activités des gangs. À un jeune âge il a été témoin d'une fusillade en voiture sur sa pelouse. En se précipitant pour tenter d'aider la victime, il a réalisé qu'il s'agissait d'un ami commun. Depuis ce temps, son plus grand défi a été de refouler ce dont il a été témoin afin de conserver un sentiment de normalité à l'école. 

L'objectif de Mang est de suivre des études de premier cycle en architecture à l'Université Carleton. Il prévoit se concentrer sur les espaces occupés par le PANDC afin de mieux les intégrer et les accueillir. Comme les personnes de couleur résident de façon disproportionnée dans des logements à faible revenu, il souhaite éventuellement repenser ces logements de manière à mieux servir les locataires. Il envisage également de réinventer les prisons de manière moins brutale. En intégrant divers éléments de design, il pense que nous pouvons influencer inconsciemment la réhabilitation des prisonniers.

Des changements positifs dans ce secteur de l'architecture souvent ignoré peuvent contribuer à façonner la culture de ces communautés et aider les jeunes qui ont grandi dans les mêmes conditions que moi

Zainab Al-Maliki (elle) 

Zainab est une élève dévouée qui n'a pas peur de travailler dur et de surmonter les revers. Malgré les nombreux défis qu'elle a dû relever, sa vision de la vie reste optimiste et compatissante. Sa gentillesse et sa foi sont apaisantes pour les autres et elle est un exemple de dignité, d'humilité et de résilience. Zainab est destinée à faire une différence dans la vie des autres en raison de sa capacité à se soucier des autres tout en restant ferme et forte face à l'adversité. 

Zainab est arrivée au Canada il y a trois ans avec ses jeunes frères. Sa mère n'a pas pu être avec eux en raison de sa santé déclinante et est restée au Koweït. Elle a commencé ses études en ESLAO - anglais débutant comme langue seconde. Elle s'est adaptée à une nouvelle langue et culture sans les conseils et le soutien de sa mère. À l’âge de seize ans, Zainab a demandé de l'aide en raison d'une situation de violence croissante dans son foyer. Bien qu'elle ait été mise en contact avec le service social pour obtenir un soutien, il y avait peu d'options pour une jeune femme sans ressources. Elle s'inquiétait également pour ses jeunes frères qui étaient également victimes du conflit au foyer et elle ne partirait pas sans eux. Elle est restée dans cet environnement dangereux jusqu'à ce qu'elle ait dix-huit ans et puisse partir avec ses frères. Le courage de Zainab leur a permis d'accéder à un logement d'urgence et en plus d'aller à l'école à plein temps, elle est maintenant entièrement responsable de ses deux frères. Son engagement inébranlable et son optimisme n'ont fait que renforcer l'amour et le respect qu'ils ressentent pour elle. 

Service et bienveillance

Dalia Ibrahim (elle)

Dalia est une personne dévouée et compatissante. Elle a dirigé un Relais pour la vie et coordonné un événement qui a permis de récolter 103 000 $ pour la recherche sur le cancer. Dalia soutient également des causes en apportant une aide financière par le biais du plaidoyer. Elle a été coordonnatrice de la sensibilisation de l'association étudiante de médecine translationnelle et moléculaire. Dalia a planifié de nombreux événements comme une collecte de fonds pour un tournoi sportif en soutien à "True North Aid" (Soutien humanitaire des communautés du nord), une initiative où ils ont distribué plus de 600 cartes de vœux aux résidents des maisons de retraite afin de répandre la joie des fêtes et une marche virtuelle Movember. 

Dalia a développé une passion pour la science et les soins de santé et plus particulièrement pour la recherche sur le cancer. Elle a travaillé avec un scientifique chevronné du Centre de cancérologie de l'Hôpital d'Ottawa pour tester l'efficacité d'un médicament particulier contre le cancer de l'ovaire. Dalia a pu présenter ses recherches lors de la conférence "Inspiring Diversity in STEM" (Inspirer la diversité dans STIM), de la Journée de la recherche de l'Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa et de la Journée de la recherche de la Faculté de médecine de l'Université d'Ottawa. Dalia travaille pour devenir médecin dans le but d'améliorer les soins de santé pour les populations minoritaires.

Rhea Grace (elle)

Rhea est bénévole auprès de la "Legacy Hope Foundation" (Fondation autochtone de l’espoir),  une organisation dirigée par des Autochtones qui cherche à faire progresser la réconciliation autochtone par l'éducation. Elle a aidé le département des expositions en effectuant des recherches et des tâches de rédaction. Rhea a écrit et soumis une proposition de projet à Patrimoine canadien pour une nouvelle exposition à l'occasion de la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation. Elle a mené des heures de recherche sur les origines de la Journée nationale pour la vérité et la réconciliation (en commençant par les délibérations parlementaires), la Journée du chandail orange et la récente découverte de tombes anonymes sur les sites des pensionnats. Elle a été confrontée au syndrome de l'imposteur en tant que jeune professionnelle et a réussi à surmonter son doute. 

L'expérience de Rhea à la Fondation autochtone de l’espoir a renforcé l'importance d'inclure la réconciliation dans ces types de discussions politiques et au-delà. Rhea a l'intention de poursuivre une carrière dans l'analyse des politiques, en particulier dans l'élaboration des politiques socio-économiques au Canada. Elle veut se concentrer sur les questions d'égalité des sexes, d'équité économique et de santé environnementale.

Force dans la diversité

Hafsa Hussein (elle)

Hafsa Hussein est une bénévole dévouée qui peut établir des relations immédiates et de susciter l'intérêt de ses pairs. Son objectif est de servir de leader compatissant tout en connectant les gens autour d'elle dans des activités amusantes et significatives. La plus grande force dont elle fait preuve est sa capacité à interagir et à sympathiser avec les communautés marginalisées tout en restant concentrée sur la tâche à accomplir. Hafsa peut servir de mentor; elle fait preuve de confiance en sa capacité à prendre des décisions concernant la personnalisation des programmes et à s'assurer que ces programmes sont accessibles où et quand on en a besoin. 

La pandémie de Covid-19 est apparue comme une menace existentielle pour de nombreux membres de la communauté d'Ottawa. La maladie a touché de manière disproportionnée les personnes de couleur et les communautés autochtones. En tant qu'ambassadrice des Nations Unies Génération ODD (Objectifs de développement durable) pour Ottawa et Gatineau, Hafsa s'est efforcée d’atténuer les effets de Covid-19 et de prévenir sa réapparition. Elle s'est fixé comme objectif de faciliter la création d'opportunités et d'avenues permettant aux membres de la communauté noire de vivre les pandémies de la manière la plus sûre possible. Elle a rendu cela possible grâce à une approche de sensibilisation directe, en frappant aux portes pour encourager les personnes âgées à se faire tester et en faisant des présentations dans des ateliers dirigés par des infirmières pour communiquer avec les personnes âgées en ligne. Elle a également géré la fourniture virtuelle d'informations essentielles aux personnes atteintes de maladies préexistantes telles que le diabète sucré tout en communiquant efficacement avec les résidents dans des zones sensibles spécifiques. Grâce à son travail en tant qu'ambassadrice des ODD dans la communauté pendant les pandémies, Hafsa a été choisie comme conférencière principale pour le symposium annuel de l'Association Canadienne pour les Nations Unies (ACNU) le 2 avril 2022. 

Le plus grand défi de Hafsa a été de surmonter la discrimination et l'intimidation. Elle a commencé à porter le hijab à l'école secondaire, moment auquel elle a remarqué que ses amies proches devenaient froides et distantes envers elle, cessant même de l'inviter à leurs activités et lui adressant rarement la parole. Cela lui a appris à cultiver la compagnie de personnes qui l'inspireraient et l'encourageraient de manière positive. Pour lutter contre l'ignorance et les préjugés, Hafsa a cofondé le "Black Excellence Club" (Société noire excellence) à l’école secondaire Merivale. Le club s'efforce de promouvoir la force qui réside dans la diversité et de mettre en valeur les réalisations de la communauté noire tout en offrant un espace sûr pour des interactions cordiales et édifiantes, pour exprimer librement ses pensées et être entendu avec compassion.

Rehani Akenga (il/lui)

Rehani est un jeune homme remarquable qui a surmonté l'adversité et utilisé sa passion pour la vie afin d’exceller dans tous les domaines. Rehani a quitté le Congo pour un camp de réfugiés au Malawi en 2013 et est arrivé au Canada en 2021. Rehani est ouvert et généreux avec les autres en discutant de sa culture et de ses expériences. Il parle couramment cinq langues et s’efforce de trouver un emploi d'été pour subvenir aux besoins de sa famille, tout en excellant en classe. Il inspire les enseignants et ses camarades de classe par sa curiosité et sa motivation. Il recherche régulièrement des commentaires et collabore volontiers avec ceux qui ont besoin d'aide. 

Ayant grandi en Afrique, c’était important pour lui de redonner à sa communauté. Il s'est porté volontaire sur différents projets dans le camp de réfugiés de Dzaleka au Malawi. Ces activités comprenaient: le soutien aux orphelins et aux enfants des rues, l'aide aux prisonniers, l'assainissement communautaire, les services religieux et les campagnes de sensibilisation à la prévention de la Covid-19. Après son arrivée à Saint-Jérôme (Québec), Rehani déménage à Ottawa. Pendant son séjour à Ottawa, son éducation n'a pas été facile en raison des pénuries alimentaires et du coût de la vie élevé. Il n'a pas pu se concentrer sur l'éducation car trouver un emploi pour sa famille était de la plus haute importance. Malgré tous ces défis, Rehani trouve toujours le temps de redonner à la communauté. Il a collecté de la nourriture et des fonds pour aider les prisonniers de la prison de Maula et a participé à des ramassages de déchets dans la communauté afin de minimiser la propagation des maladies dues à une mauvaise hygiène. De plus, il fait du bénévolat avec les Chevaliers de Colomb dans la collecte de fonds pour les manteaux d'enfants et de nombreuses autres activités à la paroisse St. Augustine, à Ottawa.

Rehani a travaillé extrêmement dur pendant cette période pour s'assurer qu'il excelle à l'école et développe des compétences pour un futur emploi. Rehani a surmonté les barrières linguistiques de manière extrêmement efficace. Il livre constamment des présentations et des travaux écrits professionnels et concis. Il est un leader dans la classe, proposant des idées et s'engageant avec les autres. Les défis personnels auxquels il a été confronté, au Congo, au Malawi et au Canada, se sont transformés en carburant pour Rehani. Il canalise son énergie pour performer constamment à son plus haut niveau. Rehani a un espoir incroyable pour l'avenir. Il considère les études postsecondaires comme une rampe de lancement vers un emploi épanouissant. Il a hâte de contribuer au soutien de sa famille et de pouvoir travailler à la stabilité financière. Il est constamment attentif aux besoins de sa famille, tant au Canada qu'en Afrique.

Prendre Position

"Youth4Youth Canada" / Jeunes pour Jeunesse Canada

Taliah Lyons (elle), Zara Lyons (elle), Ayla Martin (elle)

Fondée et supervisée par des jeunes femmes autochtones, "Youth4Youth" est l'organisation communautaire parapluie sous laquelle les jeunes créent et gèrent des projets pour améliorer la vie des jeunes au Canada par le biais des arts, de la culture et de l'éducation sanitaire. Les membres du groupe sont Taliah Lyons (Université Carleton), Zara Lyons (Lycée Claudel), Ayla Martin (École secondaire Cairine Wilson) et Sarina Lyons (Lycée Claudel).

"Y4Y" Canada s'est senti inspiré d'agir lorsqu'il a appris qu'Ottawa connaissait une crise des opioïdes qui touchait de plus en plus les jeunes. Après avoir reçu des micro-subventions, ils ont lancé leur projet "Talk Overdose" (Parler de surdosage): un projet qui vise à réduire la stigmatisation des personnes qui consomment des opioïdes. Par le biais de présentations et d’ateliers dans les écoles, ils ont rejoint environ 500 jeunes dans des communautés à travers le Canada au cours de leur première année, même s'ils n'ont pu travailler sur le projet "Talk Overdose" (Parler de surdosage) que pendant les vacances scolaires. 

En raison du fait que les peuples autochtones ont été touchés de manière disproportionnée par la crise des opioïdes, "Y4Y" Canada a recherché d'autres moyens d'aider et en est venu à reconnaître le rôle de la culture dans la guérison des traumatismes intergénérationnels. Avec le soutien de leur coordonnatrice Wasa Nabin, Bethany Stewart de "Odawa Native Friendship Centre (ONFC)" / Centre d’amitié autochtone d’Odawa, ils ont conçu le projet Kisac pour promouvoir le lien avec la culture. Kisac a mobilisé les aînés, les gardiens du savoir, les animateurs, les parents et les jeunes pour qu'ils se réunissent pour offrir leurs ateliers culturellement pertinents. "ONFC" est connu pour sa programmation culturelle Wasa-Nabin. Le programme est bien développé et c'est un espace sûr où les jeunes autochtones urbains âgés de 13 à 18 ans peuvent être eux-mêmes. Les jeunes participent à des activités culturelles, apprennent à faire des choix de vie sains et ont accès aux Aînés pour obtenir des conseils.

Pour la prochaine année scolaire 2022-23, "Youth4Youth" travaille activement à mettre sa brochure de sensibilisation entre les mains des travailleurs sociaux et des conseillers scolaires afin d'atteindre encore plus d'élèves. Ils sont extrêmement reconnaissants de l'aide et des conseils des mentors communautaires tels que leur coordonnatrice Wasa Nabin Bethany Stewart, leur ancienne coordonnatrice Wasa Nabin Alexia Miron et la chocolatière Pierrette Vezina. La brochure de sensibilisation montre clairement comment leur projet "Talk Overdose" est lié au programme d'enseignement provincial de l'Ontario, ainsi qu'à l'appel à l'action n° 19 de la Commission de vérité et réconciliation. L'un de leurs objectifs futurs est d'obtenir des subventions qui leur permettront de présenter leur projet aux communautés autochtones éloignées, en particulier celles qui ont des problèmes avec Internet.

Faire en sorte que des utilisateurs d'opioïdes en voie de guérison se retrouvent devant un public de jeunes pour des présentations et des séances de questions-réponses a été notre plus grand combat…. Bien qu'elles ne soient pas aussi dynamiques ou interactives qu'une session en direct, [les vidéos] permettent toujours aux jeunes d'entendre une histoire honnête et sincère sur le parcours d'une autre personne à travers la dépendance aux opioïdes. Nous nous efforçons également de les rendre représentatifs de la population, afin de bien montrer l'étendue du problème, plutôt que de renforcer les stéréotypes existants.


Maleeka Ellaithy (elle)

Maleeka est une personne extrêmement motivée qui est fermement attachée à ses valeurs et à ses convictions fondamentales. Elle inspire constamment ceux qui l'entourent à faire leur part pour changer le monde. Ayant grandi dans un pays où elle a connu d'énormes disparités socio- économiques, Maleeka s'est consacrée à l'égalisation des chances pour toutes les minorités.

Au cours des 18 dernières années, elle a fondé deux organismes sans but lucratif, recueilli plus de 5 000 $ pour diverses causes et a inspiré plus de 5 500 personnes par ses activités. Son "YouthBeHeard initiative" (Initiative pour que les jeunes soient entendus) fournit des ressources et un mentorat aux élèves qui souhaitent faire une différence mais ne sait pas comment ni par où commencer, une lutte qu'elle a elle-même vécue des années auparavant. Maleeka est également cofondatrice et ancienne coprésidente de "Ottawa Women in STEM chapter" (Section Femmes d’Ottawa en STIM), qui comble le fossé de la représentation féminine dans les STIM en organisant des ateliers en facilitant le mentorat. Auparavant, elle dirigeait plus de 1 500 membres dans le monde en tant que directrice régionale de la sensibilisation pour le Canada. En plus de "WiSTEM" et de "YouthBeHeard", Maleeka est également une bénévole communautaire, secouriste, mentor et tuteur bénévole pour une association caritative.

Son prixla prose et la poésie récompensée ont été publiées dans plus d'une douzaine d'anthologies : une forme d'art qu'elle utilise pour sensibiliser aux problèmes de la communauté et pour promouvoir la compassion.

De la visite d'orphelinats à la discussion de problèmes mondiaux, mes parents m'ont inculqué de l'empathie, de l'amour et de la compassion. Je voulais améliorer la vie des gens pour le mieux et créer un monde plus empathique. Que ce soit en nourrissant les pauvres ou en collectant des fonds pour les soins médicaux, je voulais rendre la vie de quelqu'un un peu plus facile.

que faire ensuite?

Cette année, les Prix BRC Esprit de la capitale auront lieu le 26 octobre au Centre des Arts Shenkman . Le public est invité à y assister!

Un grand merci à nos commanditaires médias CBC Ottawa, hôte de l'événement le Centre des Arts Shenkman, et à tous nos commanditaires!

Le nouveau CEJO

Voulez en savoir plus sur le nouveau CEJO ?

Avant d'être coordonnatrice du programme du Comité d'engagement des jeunes d'Ottawa (CEJO), Alia Farhat était coordonnatrice du comité de planification et de développement de l'Association communautaire d'Overbrook. Alia est entrée en contact avec Jeunesse Ottawa pour la première fois par l'intermédiaire de notre directeur général Jesse Card et Larry Ring, alors qu'ils travaillaient avec des jeunes au Centre RUN (Rise Up Now / Se lever maintenant) à Overbrook. Grâce à son long implication dans l'engagement communautaire, Alia a été invitée à superviser la relance du CEJO.

La fondation Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa est une équipe composée de jeunes pour les jeunes et chargée de guider l'action civique au sein de la ville. Les dirigeants gouvernementaux tiennent compte de ces discussions lorsqu'ils prennent des décisions pour l'avenir de la ville. Le Sommet de la jeunesse a été créé lorsque le maire Jim Watson a été élu pour la première fois, en partenariat avec Jeunesse Ottawa et la Ville d'Ottawa. Nous sommes très reconnaissants pour leur soutien continu.

Nos trois mandats principaux :

Dans le passé, le CEJO a travaillé avec Santé publique Ottawa pour organiser un sommet sur l'éducation et les ressources sexuelles des jeunes à l'échelle de la ville. L'association a également travaillé avec le conseiller Mathieu Fleury pour garantir l'accessibilité aux activités récréatives et aux espaces pour les pratiques culturelles des jeunes Autochtones. 

Nous remettons cette équipe en action avec l'aide du réseau jeunesse YouthNet, un organisme de promotion et d'intervention en santé mentale.Les jeunes ont déjà commencé leur travail en faisant avancer la proclamation de la Semaine nationale de la jeunesse.

Le CEJO journée
portes ouvertes 2022
"Je pense que c'est important parce que je crois que tout le monde a besoin d'un coup de main dans la vie et c'est beaucoup plus facile quand tout le monde participe à ce processus. Mon engagement communautaire est plus spécifique à la jeunesse et je pense simplement que la prochaine génération peut apprendre de nos erreurs et grandir pour avoir un meilleur avenir"
Alia Farhat
Coordonnateur de CEJO

Les jeunes peuvent postuler pour deux rôles différents : les jeunes leaders et les membres du réseau des jeunes. Les jeunes leaders se réunissent tous les mois pour discuter de divers sujets avec les dirigeants communautaires et les représentants de la ville. Les candidats sont sélectionnés pour ces postes, car les places sont limitées et la priorité est d'assurer une représentation diversifiée au sein du groupe. Par contre, les places sont illimitées lorsque vous postulez pour devenir membre du réseau du CEJO, car le CEJO cherche à impliquer des milliers de jeunes d'Ottawa dans ce groupe. Ces membres sont inscrits sur notre bulletin d'information pour bénéficier d'autres opportunités telles que des invitations à des événements spéciaux et des invitations à contribuer à des sous-comités spécifiques du CEJO. 

"[CEJO n’est] pas nécessairement comme une organisation générale qui dicte les calendriers et les plans d'action que le gouvernement veut", a déclaré Alia. "Nous offrons simplement une plate-forme aux jeunes pour qu'ils s'engagent les uns avec les autres et nous leur fournissons toutes les ressources dont ils ont besoin pour voir leurs actions progresser ou faire en sorte que leurs actions soient suivies."

En général, le CEJO est un engagement d'un an, mais il peut être prolongé de deux années supplémentaires. 

Les personnes dont la candidature est retenue peuvent demander que leur travail soit comptabilisé dans leurs 40 heures de bénévolat requises, et celles qui sont acceptées à un poste de direction peuvent demander à recevoir jusqu'à 100 dollars par mois.

Admissibilité

    • Jeunes âgés de 15 à 24 ans; 
    • Résider actuellement dans la ville d'Ottawa; 
    • Être enthousiaste, passionné et proactif pour faire la différence; 
    • S'engager à assister régulièrement aux réunions (1à 2 réunions par mois) pendant une période d’un an (possibilité de prolongation); 
    • Être un bon joueur d'équipe - avoir la capacité de travailler au sein d'une équipe avec équité, intégrité et respect des autres; 
    • *Être prêt à participer activement au CEJO en apportant de nouvelles idées, en fournissant une contribution constructive et en aidant à la prise de décision équitable; 
    • Les jeunes qui répondent au sondage de candidature et/ou qui sont recommandés par un organisme communautaire en tant que représentant des jeunes pouvant répondre aux critères ci- dessus; 
    • Être disponible pour des événements spéciaux et défendre le réseau jeunesse ¨YouthNet¨ et Jeunesse Ottawa en tant qu'ambassadeur communautaire.

Alia a déclaré qu'elle espérait que les jeunes apprendraient les processus du gouvernement municipal et d'autres moyens de s'engager avec la communauté pour faire entendre leur voix. 

 

"Les politiques actuelles sont assez dépassées", a-t-elle déclaré. "Elles ne sont tout simplement pas aussi accueillant pour certaines populations, certains groupes démographiques, plus particulièrement pour les jeunes et cela les affecte en quelque sorte dans leur vie."

"Il n'y a aucun moyen de créer de l'action sans faire le premier pas."
- Alia Farhat

Êtes-vous intéressé en CEJO ?

Faites votre premier pas et postulez dès aujourd'hui  pour un poste de direction ou un poste de réseau de jeunes!

Pour en savoir plus sur le CEJO et nos directives communautaires, cliquez ici!

Notre première Semaine nationale de la jeunesse

Code Red Project at Youth Action Showcase

Notre première Semaine nationale de la jeunesse

Un récapitulatif

In 2022, our Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa proposed the proclamation of National Youth Week to city council members. With the help of supporters like Rawlson King, it has been officially recognized in Ottawa, following the steps of several other cities like Toronto. 

Cette année, la Semaine nationale de la jeunesse a eu lieu du 2 au 8 mai. Voici un aperçu de tous les événements qui se sont déroulés:

Lundi 2 mai - 9h à 11h : Vitrine sur l’action jeunesse

Pour commencer la semaine, nous avons présenté nos projets passés, Initiative pour des citoyens actifs (ICA), en présence de plusieurs membres du conseil municipal. Parmi les projets étonnants réalisés par les élèves, citons les modèles de ville, les jardins communautaires et les refuges pour sans-abri fabriqués à partir de conteneurs d'expédition. 

Code Red Project at Youth Action Showcase
Community Garden Project

Lundi 2 mai - 18h à 21h : Série ¨AMP¨ en direct à la galerie SAW

Le programme de mentorat artistique ¨AMP¨ fournit aux jeunes artistes des conseils et des ressources pour naviguer dans l'industrie créative. Nous fournissons aux musiciens des scènes et des enregistrements professionnels, aux artistes des lieux pour présenter leur travail, et bien plus encore. 

Jeunesse Ottawa a organisé son premier événement ¨AMP¨ au Centre national des Arts en février 2020. Le programme a ensuite été mis en attente pendant la pandémie, mais il a finalement fait un retour

Notre premier événement de la série ¨AMP¨ en direct de l'année, animé par notre coordonnateur du mentorat artistique, Angelo Leo,a attiré un grand nombre de personnes lundi soir à la Galerie SAW. À l'avant de la galerie se trouvaient des karts créés par l'artiste d'Ottawa Matteo Bongarzone. D'autres artistes bordaient le périmètre de la galerie, des peintures psychédéliques à une marque de mode et de bénévolat appelée Allez. 

What’s a celebration without some music? Alongside our visual artists, young musicians took to the stage. All of their songs blessed our ears and raised our spirits after almost two years without live concerts! Each artist owned the stage in their own way with their personality.

Oddeline

Tout d'abord, la rêveuse Oddeline a interprété plusieurs de ses propres chansons originales. Sa voix était un mélange de folk et de sublime qui nous a transporté d'abord dans un royaume différent, puis nous a ramené sur terre avec ses paroles. Non seulement sa voix était incroyable, mais sa musique est également bilingue: Elle a chanté une chanson en portugais vers la fin de sa performance.

Wool Fearz

Wool Fearz, our next musician, was as much of a performer as he was a DJ. He describes himself as “fleecy and ferocious”: with techno hip-hop beats and dance moves that belong at an even larger stage. We loved his upbeat energy and use of lighting, and his natural and futuristic sounds that told a story!

Anthony Kubelka

Les Beatles devraient se méfier : Anthony Kubelka est un pianiste prometteur que nous avons eu le plaisir d'entendre jouer. Non seulement il est musicien, mais il est aussi éducateur, improvisateur et compositeur avec une expérience dans le funk, le blues, le big band et un large accent sur le jazz.

Truly K

La prochaine dans notre programmation – après un petit problème technique – était une artiste R&B appelée Truly K, qui est montée sur scène avec son batteur. Sa musique était apaisante et mélodique, emmenant mentalement le public dans une fraîche soirée d'été dans la grande ville. Elle nous a certainement fait remémorer le passé et l'avenir avec ses paroles, nous récompensant avec un rappel de sa chanson intitulée "My Truth"!

T. Chandy

Finally, we had the pleasure of hearing Sri-Lankan-born rapper/producer, T. Chandy, perform. He is leaving his mark on hip hop and draws inspiration from artists like J. Cole, Childish Gambino, and OutKast. Afrosoul artist KAR33M joined his set with his narrative-style music. The energy was impeccable: what a way to close out the night!

Nous tenons également à remercier notre société partenaire: ¨Hot Shoe Productions¨ pour pour avoir diffusé l'événement pour nous. Ces jeunes ont obtenu un enregistrement professionnel de leurs performances, et ils sont superbes ! Vérifiez par vous-même la qualité de l'éclairage et du son! 

 

Nous sommes très reconnaissants à Angelo Leo d’avoir travaillé avec nous pour offrir à tous les artistes les opportunités dont ils ont besoin pour réussir dans ce vaste secteur. Nous sommes ravis d'avoir pu le ramener avec le soutien de la Galerie SAW. Nous espérons poursuivre notre série ¨AMP¨ en direct avec un événement chaque mois, mettant en valeur davantage de jeunes talents avec des résultats encore meilleurs. Cependant, nous ne pouvons pas y parvenir sans le soutien de notre communauté. Si vous souhaitez soutenir l'avenir de ces événements par le biais de parrainages ou de contributions, veuillez contacter [email protected]

Voyez-le !

Du 3 au 6 mai, tous les soirs : ¨Infringefest¨ à la Cour des Arts

Tout au long de la semaine, ¨Infringefest¨ a organisé un Festival annuel contre la violation des droits des jeunes mettant en vedette Cailey Marwood, John Swayty, Brooke Shaw et Carter Hickey. Nous avons été honorés de les soutenir et d'assister à leurs événements.

Vendredi 6 mai : Maire d'un jour, Mairie

Samantha Benes et Dayna Xiao, deux élèves de neuvième année de l'école secondaire de Merivale, ont été sélectionnées par Jeunesse Ottawa et la Ville d'Ottawa pour passer la journée avec notre maire, Jim Watson. Ils ont eu l'occasion de prendre le déjeuner et le diner avec le maire, ainsi que répondre à des interviews de la presse et de tester le simulateur TLR. 

Le concours Maire d'un jour est lancé depuis 2017 afin de promouvoir l'engagement des jeunes dans la Politique municipale et les questions civiques. Le concours a débuté dans le cadre de l'initiative CEJO de Jeunesse Ottawa, en partenariat avec la Ville d'Ottawa et le bureau du maire Jim Watson.Dans son ensemble, CEJO également connu sous le nom de Comité d’engagement jeunesse d’Ottawavise à faire participer les jeunes à des conversations où ils sont si souvent laissés de côté. En choisissant des élèves pour passer une journée avec le maire, ils peuvent faire entendre leur voix et leurs idées pour faire d'Ottawa une ville meilleure. Bien que le programme ait été mis en suspens pour 2020-2021, nous sommes reconnaissants d'avoir réintroduit cet incroyable concours cette année. 

Samantha s'est concentrée sur l'étalement urbain dans sa candidature: elle a préconisé des transports et des logements plus durables pour réduire la dépendance d'Ottawa aux émissions de carbone des voitures. 

Quant à Dayna, elle s'est concentrée sur la sensibilisation à la discrimination et le rapprochement avec la communauté par le biais d'événements à petite échelle. 

Cependant, toutes deux s'accordent à dire que cette opportunité était un excellent moyen de lancer leur carrière politique.

 " J'ai surtout vu cette opportunité comme un moyen de me rapprocher de notre communauté", a déclaré Dayna. "Dès que j'ai vu cette opportunité se présenter sur Instagram, j'ai immédiatement su que je devais postuler simplement parce que c'était un excellent moyen de m'immerger davantage dans ce qui se passait en ce moment, en particulier à Ottawa, juste parce que je vois moins d'opportunités comme celle-ci. , donc dès que je l'ai vu, j'ai tout de suite voulu postuler."

Elles ont toutes deux déclaré que la journée avait dépassé leurs attentes.

"Le simple fait d'être là avec le maire et tant de membres du conseil et de voir comment les décisions sont prises dans notre ville, c'était en soi super intéressant et une excellente opportunité", a déclaré Samantha.

"Avoir cette diversité dans notre journée: nous avons pu voir la galerie d'art, nous avons pu aller à la simulation d'OC Transpo, et j'ai été exposée à tant d'aspects différents de notre culture à Ottawa et je pense que c'était vraiment cool", a ajouté Dayna.

Nous espérons continuer à donner à nos jeunes plus de chances comme celles-ci de faire une différence! Si vous êtes un jeune et que vous souhaitez participer l'année prochaine, voici les conseils des deux anciens maires d'un jour !

Conseils des anciens maires d'un jour :

Samedi 7 mai - 9h30 : Visite libre du CEJO

Pour clôturer la Semaine de la jeunesse, nous avons décidé de mettre en lumière le groupe qui a rendu tout cela possible. Notre comité d'engagement des jeunes d'Ottawa a contribué à faire avancer la proclamation de la Semaine de la jeunesse à Ottawa et a donc été invité à l'hôtel de ville pour une visite libre. Un groupe de 12 jeunes et notre personnel ont eu une conversation franche sur l'engagement communautaire avec le maire et ont eu un aperçu des coulisses de l'édifice gouvernemental!

Voyez ce que les gens disaient

Un meilleur avenir

Dans les mois à venir nous continuerons à organiser des événements de la série PMA ¨AMP¨ en direct. L'année prochaine, nous espérons pouvoir présenter des projets encore plus étonnants et innovants lors de notre Vitrine sur l’action jeunesse.

Les événements qui ont eu lieu cette année ne sont que la partie émergée de l'iceberg. Nous espérons rendre la Semaine de la jeunesse de l'année prochaine encore plus grandiose et espérons que vous vous joindrez à nous! 

Êtes-vous un organisme communautaire axé sur l'engagement des jeunes et désireux de nous aider? Jeunesse Ottawa est à la recherche de partenaires pour amplifier la programmation d'événements de l'année prochaine et nous voulons que vous en fassiez partie! 

Le centre RUN

Le nouveau tableau d"affichage, financé par Rawlson King et Tim Tierney

Projet "Rise Up Now"

Transformation générationnelle, une étape à la fois

Nous avons tous entendu les mots "petits pas." Des pas déterminés mais chancelants, fait par des pieds incertains sont tout ce qu'il faut pour créer un changement à grande échelle. C'est ce que nous faisons ici à Jeunesse Ottawa. Nous croyons que des actions, aussi petites soient-elles, peuvent aboutir à des transformations à grande échelle.

Cette histoire a commencé par une vidéo et un message Instagram.

En 2020, la Fondation communautaire d'Ottawa a accordé à Jeunesse Ottawa une « Subvention de soutien communautaire d'urgence » ponctuelle afin qu'ils puissent adapter leurs programmes à un mode de prestation virtuelle. Par conséquent, au printemps 2021 et au plus fort de la troisième vague de COVID-19, les écoles passant à nouveau à l'apprentissage à distance, Jeunesse Ottawa a publié ses nouvelles vidéos du Défi communautaire dans le cadre de son Initiative citoyen actif ¨ACI¨. Dans l'une des vidéos, le conseiller municipal Mathieu Fleury a demandé aux élèves de trouver de nouvelles façons d'offrir un accès gratuit aux activités sportives et récréatives dans les quartiers d’Overbrook, de Vanier et de la Basse-Ville.

L'entraîneur Chris Lalonde, président du North Gloucester Giants Community Football Club - un club propriétaire du ¨Gil O Julien Fieldhouse¨ depuis 40 ans - avait travaillé avec des jeunes de la région pour revitaliser d'autres parties de la région, y compris la clôture autour du terrain. Ils avaient été en contact avec Jeunesse Ottawa par le biais de notre programme ICA et avaient vu le défi communautaire de Mathieu Fleury.

Lorsque deux élèves et coéquipiers du ¨OCSB¨ / CECO (Le conseil des écoles catholiques d’Ottawa), Eber Doyle et Josue Basubi, ont entendu parler de ce défi par leur entraîneur, une idée leur est venue. Ce moment d'illumination leur permettrait d'accepter et de relever le défi avec succès.

Rapidement, ils ont envoyé un message à Jeunesse Ottawa sur Instagram pour nous faire part de leur idée. Après l'avoir présenté au nouveau directeur exécutif par intérim, Jesse Card, ils ont obtenu le feu vert pour commencer leur plan.

Cet été là, Jeunesse Ottawa employait la paire de coéquipiers et d'amis, et ils allaient passer leur temps à planifier le centre et à apprendre plusieurs leçons en marketing et en entrepreneuriat.

Josue a déclaré qu'il n'avait jamais considéré les affaires comme le bon cheminement de carrière pour lui jusqu'à ce qu'il commence à travailler sur ce projet, qui a fait mûrir son esprit d'entreprise et celui d'Eber. 

"Après l'été, ça m'a en quelque sorte ouvert les yeux. Cela m'a en quelque sorte fait réaliser que je ne voulais pas être mécanicien ou simplement jouer au football, je veux être plus grand que ça - aider les communautés, je veux aider les gens", a déclaré Josue.

Aussi vite que cette opportunité s'est matérialisée pour Josue et Eber, un de leurs amis a perdu la vie. Le 4 juillet, Loris Tyson Ndongozi, 20 ans, a été tué le dimanche soir alors qu'il jouait au basketball avec un ami dans un parc de la Basse-Ville, la semaine suivant l'entrée en fonction des garçons à Jeunesse Ottawa. Cette tragédie n'a fait que renforcer l'objectif de la création de ce qu'ils avaient commencé à envisager comme le Centre ¨RUN Rise Up Now¨ (se lever maintenant) au parc Gil O Julien. 

"Nous avons perdu deux autres personnes [cet été là] qui étaient également un élément vital de la communauté et je les connaissais toutes, mais quand nous avons perdu Pancake [Loris], c'était un peu comme perdre un frère pour moi. Donc, à partir de là, cela m'a fait voir la vie très différemment et a changé ma vision des choses", a déclaré Eber. "Ensuite, j'ai voulu changer les choses, nous voulons tous changer les choses, nous voulons nous sentir en sécurité. Et nous pensons sincèrement que si nous avions eu cet espace avant, rien de tout cela ne serait arrivé."

Le conseiller Rawlson King, Josue Basubi et le directeur général de Youth Ottawa Jesse Card se tiennent à l'extérieur du centre (de gauche à droite)
Le conseiller Rawlson King, Josue Basubi et le directeur général de Youth Ottawa Jesse Card se tiennent à l'extérieur du centre (de gauche à droite)
Loris Tyson Ndongozi

Le centre offrira aux membres de la communauté d’accéder à des programmes de sports, de loisirs, de nutrition et d'entrepreneuriat, tout en donnant une seconde vie à une ancienne installation de la Ville d'Ottawa. 

Au cours d'une année remplie d’événements marquants, nous avons fait nos premiers pas pour transformer complètement une communauté qui en avait besoin. Avec le centenaire de la communauté d'Overbrook, le 25e anniversaire de Jeunesse Ottawa et l'inauguration de ce centre au cours de la toute nouvelle Semaine de la jeunesse à Ottawa, il s’agit certainement d’une autre étape importante à inscrire dans les livres. 

Avant de devenir conseiller municipal, Rawlson King était président de l'Association communautaire d'Overbrook. En 2019, il a décidé de se présenter comme conseiller municipal dans l'espoir d'offrir plus de possibilités à la communauté. 

Pour les communautés comme Overbrook, où les taux de pauvreté sont beaucoup plus élevés que dans d'autres quartiers de la ville, les possibilités de loisirs structurés sont minimes. Ce manque de structure favorise la criminalité, car les jeunes subissent davantage la pression de leurs pairs entre les heures de sortie de l'école et le moment où leurs parents rentrent du travail.

 

Gil O Julien Fieldhouse
Le champ Gil O Julien avant la construction
Le nouveau tableau d"affichage, financé par Rawlson King et Tim Tierney
Le nouveau tableau d"affichage, financé par Rawlson King et Tim Tierney

King s'est associé au conseiller Tim Tierney pour financer l'installation d'un nouveau tableau d’affichage au champ Gil O Julien, faisant ainsi preuve de travail d'équipe et aidant les garçons à organiser des réunions avec la ville et à obtenir d'autres ressources. 

"Overbrook va avoir 100 ans et ce serait bien de s'assurer que nous avons ce merveilleux type d'investissement", a déclaré King. "Je considère que c'est une première étape en termes d'offrir de nouvelles opportunités [aux jeunes]… afin qu'ils n'aient pas à s'enfermer dans des modes de vie criminels pour soutenir leur mode de vie. C'est en grande partie une question d'opportunités". 

Les jeunes qui bénéficient de nos initiatives peuvent également revenir pour redonner aux communautés dont ils sont issus, a mentionné King. 

"Je pense que la clé est de pouvoir fournir aux gens l'accès à ces réseaux, afin qu'ils puissent améliorer leur éducation, ou leurs perspectives d'emploi à mesure qu'ils avancent, et qu'ils puissent ensuite réinvestir dans la communauté, et pas seulement de manière monétaire", a déclaré King.

Ce n'est que le début de toute la transformation communautaire à grande échelle que nous pourrions accomplir ensemble. Des installations comme celles-ci existent dans toute la ville. 

Au fur et à mesure que nos pas se transforment en avancées, nous avons l'espoir d'étendre des projets comme ceux-ci à d'autres communautés.

"Mon principal objectif pour la communauté est simplement de m'assurer que les enfants [qui] ont l'impression de n'avoir nulle part où aller aient un endroit où aller et soient en sécurité. Donc, évidemment, cela signifie, vous savez, peut-être s'étendre à d'autres communautés à Ottawa, au Canada peut-être, des endroits comme Toronto également, mais c'est concevable, mais c'est mon objectif pour cela", a expliqué Eber. 

"Je suis très enthousiaste à l'idée de l'expansion potentielle de la programmation, mais aussi de veiller à ce que les jeunes aient quelque chose à faire qui soit productif, structuré pendant les heures critiques, où ils acquièrent des compétences, je pense que c’est la voie, que nous avons besoin plus de cela", a déclaré King.

En tant que jeunes leaders, Jeunesse Ottawa donne aux jeunes les ingrédients de la réussite. C'est à eux de décider comment ils veulent les utiliser. En donnant aux élèves la possibilité d'acquérir des compétences par eux-mêmes, ils disposeront des outils nécessaires pour appliquer ce qu'ils ont appris, plutôt que de répéter ce qu'ils ont entassé dans leur mémoire à court terme. En bref, nous visons à former des équipes avec ceux et celles avec qui nous travaillons.

"Josue et Eber et le Centre ¨RUN¨ illustrent exactement ce que Jeunesse Ottawa fait pour la Ville", a déclaré Jesse Card, directeur exécutif maintenant permanent de Jeunesse Ottawa. "Ce qui nous différencie des autres organisations jeunesse, c'est que nous ne disons pas aux jeunes quelles sont les solutions et les services qui leur conviennent, mais que nous créons plutôt un environnement dans lequel les jeunes élaborent eux-mêmes les services et les solutions - et qu'ils les fournissent ensuite. L'organisation a toujours été petite et agile, avec un esprit d'entreprise, et les jeunes peuvent s'identifier à cela". 

Bien que la majeure partie du rez-de-chaussée du quartier des athlètes soit entièrement fonctionnelle pour que les jeunes puissent participer à des programmes de conditionnement physique depuis l'automne dernier, nous espérons commencer les rénovations du quartier des athlètes cet été, une fois la logistique coordonnée avec la ville.

La construction du Centre ¨RUN¨ devrait commencer en mai 2022, en commençant par une nouvelle cuisine communautaire en partenariat avec le Centre de ressources communautaires Rockcliffe-Rideau. Elle se poursuivra jusqu'au printemps prochain, avec l’ajout d’une terrasse donnant sur le champ Gil O Julien, des travaux d'excavation et de fondation, des aires de loisirs, de conditionnement physique et la rénovation complète du sous-sol non aménagé pour en faire un centre d'entrepreneuriat.

Un gros merci

Jeunesse Ottawa continuera de soutenir la communauté par le biais du Centre ¨RUN¨ en offrant l'accès à sa programmation, en fournissant des opportunités d'emploi et en impliquant leurs réseaux d'autres partenaires communautaires.

Nous sommes reconnaissants de l’appui exceptionnel du conseiller King et de la Ville d'Ottawa dans la réalisation de ce projet, d'autant plus que nous avons demandé des subventions à la Ville pour aider à couvrir les coûts des rénovations et d'exploitation. Le conseiller King a facilité l'examen d'un bail à long terme du quartier des athlètes du Gil O Julien et travaille avec nous et la communauté pour faire des investissements supplémentaires dans le parc afin d'honorer le centenaire d'Overbrook. Nous sommes heureux d'avoir fait cette annonce lors de la Semaine nationale de la jeunesse.

Le défit

Découvrez la vidéo qui a inspiré ce projet !

Mathieu Fleury - Conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier 

Problème civique: Possibilités de loisirs pour les jeunes et les familles à faible revenu

Défi communautaire: Que pouvons-nous faire pour que tous les jeunes de notre ville qui veulent faire du sport puissent le faire dans leur quartier ?

Prochaines étapes

Êtes-vous intéressés à nous aider à franchir la prochaine étape de la transformation dans les communautés comme Overbrook ? Vos dons vont directement à nos programmes, aidant à amplifier les visions des étudiants pour leurs communautés !

25 ans d’enthousiasme: Un annuaire

25 ans d’enthousiasme: Un annuaire

Notre histoire

Bien que la plupart de nos premiers enregistrements aient été brûlés dans un incendie à la station CHOJ (maintenant connue sous le nom de CTV), les histoires de jeunes vivent dans les souvenirs personnels de résilience et de courage. Afin de retrouver une partie de notre histoire, notre équipe de communication a entrepris un voyage d'investigation : elle a pris contact avec les anciens membres par tous les moyens possibles. Ce qui suit est tout ce qui a été récupéré grâce à notre enquête et à la documentation plus récente des prix Esprit de la capitale BRC / ¨RBC Spirit of the Capital¨.  

Un hommage à notre fondateur : Max Keeping

Notre premier «principal», Max Keeping, a également été notre première meneuse de claque / ¨pom-pom girl¨. Parmi de nombreuses autres organisations, il s'est consacré à la redéfinition du sens du mot « communauté ». Il était président honoraire de ce qui était autrefois connu sous le nom d'Ottawa ami des enfants et des jeunes (maintenant Jeunesse Ottawa), mais il a aussi joué un rôle pratique au sein de notre organisation.

Avant de décéder en 2015, il a dit un jour «J'ai beaucoup à vivre». Nous aimons penser qu'il a tenu sa promesse car son esprit se perpétue à travers notre organisation. Son objectif était de donner aux enfants et aux jeunes une voix dans les décisions qui leur importaient le plus : un idéal qui perdure dans tous les coins de notre organisation. 

À ses débuts, Max Keeping a joué un rôle déterminant dans la promotion d'Ottawa ami des enfants et des jeunes / ¨CAYFO¨. Pendant de nombreuses années, il a été un journaliste à l'antenne qui terminait chacune de ses émissions par un petit article positif sur les enfants. 

"Tous les vendredis, il terminait le journal télévisé par « faites une différence dans la vie d'un enfant ». Tout le monde dit cela aujourd'hui, mais ce n'était pas le cas à l'époque", explique David Millen, notre directeur exécutif fondateur.

Au cours des premières années, il y avait un certain nombre de jeunes qui avaient de grandes idées. L'une de ces personnes était Maya Shoucair : une jeune présidente de classe de lycée qui avait aidé à organiser quelques-uns de nos premiers prix Esprit de la capitale / ¨Spirit Awards¨. Elle a alors eu une idée et a décidé de nous en parler.

En 2004, Maya Shoucair est ces amis on présenté des nouvelle idée de collecte de fonds équitable à Max Keeping. L'idée ne s'est pas concrétisée, mais elle était néanmoins reconnaissante d'avoir eu l'occasion de présenter l'idée à l'équipe de la station CTV. 

Sans Max, nous ne serions pas là où nous en sommes aujourd'hui. Sans lui, nous n'aurions pas eu le privilège d'entendre la voix des jeunes pendant un quart de siècle. 

« C'est grâce à ces efforts avec Max que nous avons pu prendre un bon départ », a déclaré David. « Il y a eu beaucoup d'essais et d'erreurs, et dans ces premières années; nous avons lutté principalement pour obtenir des financements ». Avec Max, nous avons gagné en notoriété, ce qui nous a permis de trouver davantage de possibilités de financement.

Aujourd’hui, l'une de nos catégories de prix Esprit de la capitale BRC s'appelle le prix Max Keeping. Il reconnaît les jeunes acteurs du changement qui ont eu un grand impact dans notre communauté ou dans leur propre vie. Année après année, ces histoires sont assez puissantes pour nous faire monter les larmes aux yeux - qu'il s'agisse de sauver la vie de quelqu'un ou de surmonter des difficultés personnelles, nous sommes toujours reconnaissants d'entendre les histoires de force et de résilience de ces jeunes.

L'un de ces jeunes était Jeff Ava Gonsalez, dont la famille avait immigré au Canada pour échapper à la violence. Deux de ses frères ont été tués et il a été placé sans le savoir dans une classe avec quelqu'un qui avait tué son deuxième frère. Malgré son désarroi et sa colère, il savait que rien ne sortirait d'une nouvelle violence. Quelques années plus tard, il est devenu policier et a visité d'innombrables écoles pour raconter son histoire aux jeunes enfants.

Programmes retraités

Outils pour les écoles / ¨Tools 4 Schools¨

¨Tools 4 Schools¨ était un programme que nous avons dirigé pendant plus d'une décennie, permettant à la communauté de collecter des fonds et de réaliser l'importance du soutien communautaire pour faire une différence chez les jeunes et leurs familles. Pendant dix ans, nous avons fourni aux jeunes plus de 15 000 patins neufs et légèrement usagés qui en avaient besoin pour profiter de notre passe-temps national préféré grâce à notre programme Patins pour les enfants / ¨Skates 4 Kids¨.

USAFE

L'intimidation est un problème majeur auquel les jeunes sont confrontés à l'école. Avec Tu es en sécurité / ¨USAFE¨, un programme d'éducation entre jeunes, nous avons demandé à des éducateurs de se rendre dans les écoles pour discuter de ces problèmes et créer des environnements scolaires plus sûrs et plus respectueux. En écoutant les autres jeunes, les enfants étaient également plus enclins à s'engager dans l'apprentissage. 

Jeunesse d'Ottawa pour le changement

Avec notre programme Jeunesse d'Ottawa pour le changement, les jeunes ont été encouragés à mettre en œuvre des projets internationaux dans leurs propres communautés. Nous avons organisé des conférences annuelles au cours desquelles nous avons discuté de problèmes mondiaux pertinents et de la façon de les résoudre localement. Plus important encore, Ottawa ami des enfants et des jeunes / ¨CAYFO¨ a commencé comme une organisation qui demandait aux entreprises dans quelle mesure leurs bâtiments étaient adaptés aux enfants et aux jeunes. 

« Quelle chose radicale à demander ! » dit David.

Des enfants ont été invités dans des hôpitaux, des écoles et des hôtels afin d’évaluer les mesures de sécurité pour les enfants. Depuis, nous avons continué à offrir des programmes éducatifs. Nous continuons d'enseigner la littératie numérique, l'engagement civique communautaire et les compétences professionnelles aux jeunes partout à Ottawa. Notre programme Médias actifs pour les jeunes / ¨ Youth Active Media (YAM) ¨, notre programme Initiative citoyen actif / ¨ Active Citizen Initiative (ACI) ¨ et notre programme de mentorat artistique / ¨ Artistic Mentorship Program (AMP) ¨ sont autant de programmes qui continuent d'avoir un impact sur la vie des jeunes Ottaviens. De plus, lorsque nous étions connus sous le nom d’Ottawa ami des enfants et des jeunes / ¨CAYFO¨, nous nous concentrions sur les réalisations des moins de 18 ans. Depuis lors, nous avons élargi notre champ d'action pour inclure également ceux des universités et des collèges.  

Notre premier prix Esprit de la capitale

Depuis 25 ans, nous fournissons non seulement des ressources aux jeunes d'Ottawa, mais nous reconnaissons également leurs efforts et leurs réalisations. Que ce soit pour la persévérance, le courage, la force dans la diversité ou bien d'autres, la qualité inspirante de la jeunesse a toujours été reconnue.  

En 1997, nous avons organisé notre première cérémonie de remise du Prix BRC Esprit de la capitale à l'hôtel Westin. Pour de nombreux jeunes, c'était la première fois qu'ils avaient la chance d'assister à un gala formel et encore moins à un gala qui reconnaissait leurs réalisations. 

Medin Admasu était l'un de nos maîtres de cérémonie cette année-là. Il a décrit des points de repère avec des messages de motivation placés à chaque table, des histoires puissantes et un large éventail de jeunes qui excellaient dans leurs propres catégories : des universitaires aux sportifs. 

Depuis le début, nous permettons également aux jeunes d'acquérir des compétences en coulisses. Des jeunes comme Medin et Maya ont contribué à comprendre ce qui était nécessaire pour ces événements.

« [Jeunesse Ottawa] ne se contentait pas de fournir des services aux jeunes, mais cherchait également à savoir ce que les jeunes pouvaient faire. » - Joe Veryard, ancien président du conseil d'administration de Jeunesse Ottawa.

L'année suivante, nous accueillerions nos prix Esprit de la capitale / ¨Spirit Awards¨ au Centre des congrès sous forme de dîner, avec le secteur privé comme commanditaire.

Les héros de la table ronde

Ottawa ami des enfants et des jeunes / ¨CAYFO¨ (Jeunesse Ottawa) a commencé par fournir aux jeunes les ressources dont ils avaient besoin pour atteindre leurs objectifs. Très vite nous changerons nos priorités pour inclure également l'écoute des jeunes que nos décisions affectent le plus. Nous avons évolué depuis, mais ce principe reste le même. Au début, nos fondateurs ont remarqué que seuls les adultes étaient ceux qui prenaient les décisions pour les enfants.

« Tous ces adultes bien intentionnés s'asseyaient et prenaient des décisions sur la gouvernance du système de protection de l'enfance et les enfants étaient introuvables. » -David Millen

Alors que personne ne voulait écouter ces voix, Ottawa ami des enfants et des jeunes / ¨CAYFO¨ a travaillé dur pour créer une fondation pour le changement. À l'Hôpital Royal Ottawa, une table ronde a été formée pour promouvoir la nécessité d'agir dans les écoles et la sécurité scolaire. Les tables représentaient l'égalité, indépendamment de l'âge ou du statut, où chacun avait son mot à dire dans la prise de décision – une première pour les jeunes.

Le tout premier conseil d'administration était incroyablement influent, comprenant le chef de la police, les conseillers municipaux locaux, ainsi que jusqu'à quatre jeunes. Avant nous, c'était du jamais vu. Ces quatre jeunes se sont ensuite illustrés dans le monde de la politique et des affaires.

« C'était rafraîchissant de passer beaucoup de temps avec des enfants qui étaient à l'époque assez surpris que quelqu’un veuille les écouter, leur prêter attention, à part leurs professeurs d'école et leurs propres parents », a déclaré David. Depuis ce moment, les tables rondes ont été le berceau de nos convictions : un lieu où la voix de chacun est entendue, quelle que soit son identité.

Les prix Esprit de la capitale / ¨Spirit of the Capital Awards¨ au fil des décennies

Les prix Esprit de la capitale étaient autrefois un gala formel assis, mais ont finalement évolué en un événement amical debout après avoir écouté certaines des suggestions des jeunes eux-mêmes. 

Nous sommes fiers d'avoir accordé la priorité aux besoins et à la voix des jeunes tout au long de ces années. Comme Medin l'a dit un jour: « rien sur nous sans nous ». À ce jour, nous croyons que les jeunes devraient pouvoir nous dire ce qu'ils attendent de nous.

Ainsi, nous avons su nous adapter aux besoins des jeunes au fil des décennies. Nous avons commencé en tant qu'organisation chargée de veiller à ce que les espaces publics soient sûrs pour les enfants, travaillant sur les droits des enfants, pour se concentrer maintenant sur l'amplification des voix et des talents des jeunes. 

Les critères d'attribution des prix de la BRC Esprit de la capitale ont changé à plusieurs reprises au fil des ans, sachant que certaines des premières catégories se chevauchaient un peu.

Autrefois, les prix de l'Esprit de la capitale ne nommaient qu'un seul récipiendaire, mais comment en choisir un seul ? Il y avait tellement d'histoires réconfortantes et inspirantes que nous avons dû le changer pour deux destinataires. Cela était particulièrement vrai pour le prix du courage, désormais appelé le prix Max Keeping, où les finalistes auraient des histoires incroyables, même s'ils n'étaient pas les récipiendaires.

Nous avons également intégré des tables pour les familles afin qu'elles puissent célébrer les réalisations de leurs enfants. Dans un monde où les jeunes étaient considérés comme des délinquants et des perturbateurs, nous avons prouvé que tout le monde avait tort avec nos prix de l'Esprit de la capitale. 

« Cela donne aux gens l'occasion de voir la jeunesse sous un jour positif et toutes ces bonnes nouvelles qui ne font pas toujours la une des journaux » - Joe Veryard 

Merci à tous ceux qui nous ont permis de découvrir une partie de notre propre histoire. 

En savoir plus sur notre impact : Profils

Maya Shoucair

Les sœurs cadettes de Maya Shoucair ont été étonnées que les gens travaillent réellement chez TikTok, sans parler de leur sœur aînée. Maya a été embauchée pour diriger des partenariats en matière de politique publique pour le Canada. Maintenant, elle dirige la stratégie d'impact social à travers les Amériques. Mais avant tout ce développement passionnant, elle était une jeune à Ottawa. En 2004, elle a assisté à son premier gala assis : les RBC Spirit of the Capital Awards. En tant que présidente du conseil étudiant, elle a découvert Jeunesse Ottawa par le biais de l'école et a aidé à faire du bénévolat lors de la remise des prix. Elle attribue son succès à tous les programmes jeunesse qui donnent aux jeunes l'accès aux ressources et aux opportunités de leadership, y compris Jeunesse Ottawa. 

« J'ai grandi à Sandalwood, un quartier très mal desservi du sud-est d'Ottawa. J'attribue une grande partie de mon succès à l'accès à des programmes de leadership pour les jeunes comme le conseil étudiant de Hillcrest ou Jeunesse Ottawa, qui offraient une formation axée sur les compétences, du mentorat et des opportunités de réseautage auxquelles je n'aurais pas eu accès autrement », a déclaré Maya.

Medin Admasu

Medin Admasu a été l'un des maîtres de cérémonie de nos tout premiers prix de la BRC Esprit de la capitale et a présidé le comité organisateur de notre quatrième prix. C'était la première fois qu'il organisait une grande cérémonie de remise de prix locale, mais cela l'a préparé à ce qu'il est aujourd'hui: il a organisé plusieurs grands événements pour le Club des Garçons et Filles d'Ottawa, dont il est maintenant le directeur des programmes. Il continue de travailler avec les jeunes et de leur offrir de nouvelles possibilités et il attribue son succès à la possibilité de mettre ses compétences à l'épreuve dans des organismes comme Jeunesse Ottawa lorsqu'il était adolescent. 

« [Des organisations comme Jeunesse Ottawa] m'ont donné l'occasion de tester mes compétences, d'en acquérir de nouvelles et de rencontrer différentes personnes que je n'aurais jamais rencontrées en faisant simplement des activités d'adolescent à l'époque. » - Medin Admasu

Un grand nombre d'autres jeunes qui sont entrés en contact avec nous au fil des ans sont devenus extrêmement prospères : des entrepreneurs de la mode aux avocats.

L'avenir de la jeunesse d'Ottawa « élevé »

Jeunesse Ottawa a prévu des choses passionnantes pour notre 25e anniversaire et au-delà. Cette année, nous espérons retourner au Centre national des Arts en personne; avec une arrivée sur le tapis rouge, un photomaton, des mets à grignoter, des sièges VIP et bien plus encore. Nous avons hâte de voir tous les jeunes acteurs du changement qui continueront à bénéficier d’opportunités incroyables. 

Les candidatures sont maintenant ouvertes pour les Prix jeunesse Esprit de la capitale BRC 2022 et nous sommes à la recherche de jeunes gens exceptionnels à honorer! Nous récompenserons 14 jeunes dans sept catégories différentes. Les jeunes recevront une bourse de 1 000 $, une reconnaissance sur les plateformes de ¨CBC¨ Ottawa et une occasion de célébrer avec nous lors du gala en octobre. Si vous connaissez un jeune qui aide à faire de votre communauté un endroit meilleur, nous voulons avoir de vos nouvelles !

Vous trouverez plus d'informations sur les catégories de prix et les exigences ici.

Concours maire d’un jour

Concours maire d’un jour

Candidatures maintenant acceptées!

Le maire Jim Watson, la Ville d’Ottawa et le Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa sont fier de lancer à nouveau le concours annuel Maire d’un jour!

"En raison de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur la programmation communautaire, le concours Le maire d'un jour a été suspendu en 2020 et 2021. Les organisateurs ont travaillé dur pour organiser le concours en 2022 et nous sommes ravis de lancer officiellement le concours aujourd'hui ! 

c'est quoi le concours du maire d'un jour?

Le concours Maire d’un jour est une occasion unique et intéressante d’engagement civique pour les jeunes de notre ville. Les étudiants du secondaire entre la 9e et 12e année sont invités à soumettre un applications expliquant leur vision pour la ville d’Ottawa au cours des cinquante prochaines années, pour courir la chance de passer une journée avec le maire Jim Watson!

Le concours Maire d’un jour a été organisé par le Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa en collaboration avec la Ville d’Ottawa et le bureau du maire Jim Watson afin de promouvoir l’engagement des jeunes en matière de politiques municipales et d’enjeux citoyens.

Ces idées alimenteront le plan d’action du Comité d’engagement jeunesse d’Ottawa dans le cadre des consultations menées actuellement à l’échelle de la ville par le Comité auprès de jeunes.

comment postuler?

Students are invited to apply by filling out the application below. The deadline to submit is April 28th, 2022 and contest winners will be contacted shortly after. The two winners will be shadowing the Mayor throughout the day on May 5th from 8am-2pm. 

Photos des gagnants 2019 et du comité OYEC 2019

Réengager les jeunes artistes : programme de mentorat artistique

Programme de mentorat artistique

Réengager les jeunes artistes

Lorsque la pandémie a commencé, beaucoup d'entre nous se sont tournés vers la musique, se sont adonnés à de nouveaux passe-temps artistiques et ont été réconfortés par des créations. Quand tout semblait perdu, nous nous sommes tournés vers les arts. 

Raconter des histoires nous vient naturellement : que ce soit visuellement, émotionnellement ou verbalement. En maîtrisant l'art de raconter des histoires, nous devenons des communicateurs efficaces dans tous les autres aspects de notre vie, exerçons nos muscles créatifs et améliorons notre santé mentale. Quelle que soit votre façon de penser, la créativité peut souvent vous aider à penser à de nouvelles approches de résolution de problèmes. 

Même le philosophe Richard Taylor a fondé sa prémisse du sens de la vie sur l'exercice de votre propre créativité pour servir un objectif plus grand.

«Ce qui rachète l'humanité, ce ne sont pas ses rois, ses généraux militaires et ses bâtisseurs de richesse personnelle, aussi célèbres et enviés soient-ils. Ce sont au contraire les peintres, les compositeurs, les poètes, les philosophes et les écrivains qui, par leur seul pouvoir créateur, réalisent des choses de grande valeur, des choses qui, sans eux et sans elles, n'auraient jamais existé. »   - « The Meaning of Life » (Le sens de la vie) de Richard Taylor dans Philosophy Now 

Sans artistes, nous n'aurions pas d'histoires, pas de mythes, pas de religion, et peut-être pas de véritable sens de l'humanité. Les arts sont intrinsèquement liés à la société, tout comme les mathématiques et les sciences. C'est pour cette raison que nous sommes heureux d'annoncer le retour de notre programme de mentorat artistique avec quelques changements mineurs pour répondre à notre situation actuelle dans la pandémie. 

En octobre dernier, nous avons invité des musiciens talentueux à se produire lors des Prix Inspiration Jeunesse 2021 de la capitale (Spirit of the Capital Awards 2021). Pour la première fois depuis le début de la pandémie, une nouvelle vision artistique a vu le jour. 

 

Angelo Leo, l'un des interprètes, a depuis rejoint notre équipe pour relancer notre programme PMA.

Ne commençant la musique qu'à l'âge de 17 ans, il a été propulsé dans l'industrie de la musique en peu de temps, forcé d'apprendre plutôt rapidement. Avec l'aide de mentors, il devait partir en tournée en mars ou avril 2020 : des plans qui ont été écrasés par la pandémie. Reconnaissant que les plans de nombreux autres artistes ont été annulés par la pandémie, le nouveau programme PMA vise à réintroduire des artistes en leur donnant l'occasion d'acquérir des relations interpersonnelles, des compétences entrepreneuriales et de développer des compétences artistiques. 

Le programme PMA ait autrefois destiné à fournir aux jeunes les outils et les conseils nécessaires pour poursuivre leurs intérêts artistiques, en se concentrant principalement sur les arts de la scène. Les événements passés comprenaient des expositions d'art, des performances musicales au BluesFest, des batailles d'art et même un Open Mic Night en partenariat avec le National Art Centre.

Maintenant, l'objectif d'Angelo est d'inclure toutes les formes d'art, y compris la musique, les arts visuels et bien plus encore. Angelo a déclaré que l'art peut être trouvé partout et qu'un certain niveau de créativité est nécessaire, peu importe ce que vous faites. 

« Vous n'avez pas besoin d'être un artiste maintenant pour être un artiste plus tard, car en fin de compte, tout le monde a une certaine forme de capacité artistique, qu'il le pense ou non, » a déclaré Angelo.

Le programme a été mis en pause pendant la pandémie, et nous trouvons maintenant des moyens de faire passer les performances à travers les restrictions. Le nouveau programme PMA n’en est encore qu’à ses débuts, il donnera bientôt le coup d’envoi à des performances à micro ouvert qui seront enregistrées et promues sur nos médias sociaux, ainsi qu'à une série communautaire appelée « Parle-nous » (Talk to Us). Dans cette série, de jeunes élèves du primaire auront l'occasion de poser des questions à de jeunes artistes sur leur travail. Angelo espère également mettre en place une deuxième série d'entretiens sous forme de baladodiffusion, destinée davantage aux jeunes adultes. 

Dans le même ordre d'idées, nous commençons maintenant à amplifier une partie du travail que les futurs jeunes accompliront. Selon Angelo, chaque session permettra d’amplifier le travail d'au moins 20 à 50 jeunes artistes.

Que se passe-t-il lorsqu'un jeune s'inscrit?

En s'inscrivant, vous bénéficierez de nombreuses opportunités, y compris une promotion, des leçons d'entrepreneuriat créatif et la possibilité de poursuivre une passion. 

Ceux qui souhaitent s'inscrire pourront remplir un formulaire nous fournissant une courte démonstration de leur travail, qui sera ensuite enregistrée dans un tableur. À partir de là, les artistes pourront soit participer à l'une de nos performances mensuelles à micro ouvert, soit à la série « Parle-nous » (Talk to Us). 

Mais cela ne s'arrête pas là : lorsqu'un jeune s'inscrit, il s'engage également à bénéficier de notre soutien continu. Tous ceux qui entrent en contact avec le PMA auront d'autres occasions de lancer leurs projets créatifs. 

Améliorer l’alphabétisation numérique pour le succès futur

Améliorer l’alphabétisation numérique pour le succès futur

Dans les coulisses de la création d'une communauté en ligne

Parmi les nombreuses difficultés de l'ère numérique, l'éducation et la recherche d'une communauté en ligne sont peut-être les plus visibles dans nos salles de classe et chez nos jeunes d'aujourd'hui. Jeunesse Ottawa a fait des progrès pour s'assurer que personne n'est laissé pour compte dans le passé.

Notre programme Médias actifs pour les jeunes permet aux enseignants d’accéder à des plateformes numériques et à des ressources en ligne pour leur apprendre, ainsi qu'à leurs élèves, comment naviguer dans l'apprentissage à distance, en particulier dans un environnement d'apprentissage post-COVID-19.

Depuis 2018, nous avons mis en place 47 classes ¨YAM¨, formant ainsi plus de 700 élèves.

De plus, nous avons accueilli de nouveaux membres dans notre équipe afin de nous assurer de répondre aux besoins de nos jeunes. En donnant aux jeunes les moyens de diriger d'autres jeunes, nous leur fournissons les outils nécessaires pour avoir un impact sur notre communauté et dans leur propre vie. En 2021, nous avons eu 16 nouvelles embauches à temps partiel et quatre nouveaux bénévoles.

Parmi ces nouveaux membres figurent Mathias Ghezzi, Byron McDonald et Damien Hébert, diplômés du programme Médias actifs pour les jeunes ¨YAM¨. En 2020, ils sont tous les trois passés par notre projet Laboratoire de narration ¨Storytelling Lab¨ avec CBC. Byron a ensuite remporté l'un de nos prix inspiration 2021 ¨Spirit Awards 2021¨ pour la persévérance académique. Damien a vécu une expérience similaire en obtenant son diplôme de notre programme Médias actifs pour les jeunes ¨YAM¨ en 2020 et en travaillant comme vidéaste pour ¨Hot Shoe Productions¨, notre société sœur de production médiatique. C'est un grand honneur pour nous d'offrir aux jeunes, avec lesquels nous sommes en contact, des possibilités d'emploi et de développement. 

Après leur premier contact avec Jeunesse Ottawa, ils ont voulu poursuivre leur engagement. Au cours des derniers mois, ils sont devenus notre "équipe TikTok" - produisant de courtes vidéos pour aider à amplifier nos efforts en ligne, que ce soit sur TikTok ou sur Instagram Reels. 

"Le concept original quand nous avons pensé à TikTok était de faire des sketchs et de la comédie, puis c'est devenu un contenu plus communautaire. Nous sommes une grande ville – il y a des nouvelles à diffuser – donc quand il s'agit de TikTok éventuellement en train de changer, je ne pense pas honnêtement que ce soit pour bientôt: je vois TikTok comme une application parfaite pour ça", dit Mathias.

Damien décrit son expérience avec ¨YAM¨ comme un changement de vie, n'ayant jamais pensé à se lancer dans la production vidéo avant de suivi le cours. Aujourd'hui, il achète son propre matériel et prend confiance en ses compétences indépendantes.

"Je veux avoir un impact sur la communauté, et ce travail est idéal pour cela... Il me permettra d'avoir des contacts dans le domaine de la musique et de la vidéo, deux domaines qui m'intéressent énormément et dont je veux en faire ma future carrière", explique Damien.

À travers les vidéos en ligne, le groupe espère faire connaître les jeunes artistes, entrepreneurs et acteurs du changement. Non seulement leur travail exerce une influence positive sur la communauté, mais ils acquièrent également des compétences professionnelles en marketing. Depuis qu'ils ont commencé leurs fonctions, ils se sont rapidement rendu compte de la quantité de travail nécessaire à la gestion des médias sociaux, notamment la pré-production, la planification et la capacité d'adaptation requise sous la pression des nouvelles tendances. Ces nouvelles connaissances leur ouvriront sûrement de futures opportunités d'emploi.

"Je suppose que je suis encore en train d'apprendre, je ne suis certainement pas un spécialiste du marketing, je suis un jeune adulte et je ne sais pas ce qui se passe la moitié du temps, mais je suis toujours là, prêt à aider " - Mathias Ghezzi

Tous les trois ont exprimé le désir de trouver un calendrier de publication cohérent, ainsi que d'atteindre un public plus large. Pour la suite de leur aventure, ils commenceront probablement avec Instagram Reels avant de passer à TikTok. De cette façon ils pourront développer une plus grande communauté avec laquelle ils pourront se connecter et établir des relations plus facilement. 

"Je veux travailler avec Jesse pour faire avancer les choses dans les Médias actifs pour les jeunes ¨YAM¨ afin d'atteindre et d'enseigner à plus de gens, c'est en quelque sorte mon objectif final" - Byron McDonald