fbpx

Plein feux sur les jeunes

Nayaelah Siddiqui est une étudiante de 24 ans en dernière année à l'Université d'Ottawa. Pendant ses études, Nayaelah travaille également pour les affaires mondiales au sein de la Direction générale de la plateforme internationale et est une entrepreneure qui gère ¨Empower’em¨, un groupe de base qui offre des espaces sécuritaires et des programmes de leadership accessibles aux jeunes femmes de couleur dans la ville d'Ottawa.

"Quand j'ai commencé à ¨Empower'em¨ il y a 6 ans, ce n'était pas quelque chose que j'avais l'intention de commencer"

Ayant grandi en tant que minorité visible, j'ai été confronté à de nombreuses inégalités et je le suis encore aujourd'hui. Je porte un hijab et, par conséquent, j'ai été victime de discrimination d'innombrables fois. Cependant, la véritable motivation derrière le lancement ¨d'Empower'em¨ a été lorsque j'ai réalisé qu'il n'y avait pas d'espace pour les femmes musulmanes pour partager leurs expériences et se connecter les unes aux autres. Il y avait une lacune dans les services offerts dans la communauté et j'avais bien l'impression d’avoir besoin d'une communauté. J'ai décidé de créer un espace sûr pour trouver du soutien auprès de mes pairs.

J’ai lancé ¨Empower’em¨ spécialement pour les femmes musulmanes, mais alors que nous avons commencé à rencontrer des gens lors de nos événements, j’ai rapidement réalisé la nécessité de redéfinir notre mandat pour inclure les femmes racialisées de nombreux milieux. Des jeunes femmes de tous horizons venaient à nos événements et utilisaient l'espace pour parler de leurs expériences.

Notre premier atelier a eu lieu en août 2013. J'ai dirigé un atelier sur l'adoption de sa véritable identité devant un groupe de 15 à 20 personnes. Compte tenu du succès du premier événement, j'ai décidé de continuer à organiser de telles rencontres. J'ai appris à concevoir des affiches, à rédiger des demandes de subvention, à créer un site Web, un bulletin d’information et finalement j'ai recruté une équipe. Aujourd'hui, nos événements accueillent entre 15 et 65 jeunes femmes selon le type de rencontre sécurisée. Certains de nos modèles de programmation fonctionnent grâce à des groupes de soutien par les pairs.

Cette année, nous avons créé un groupe confidentiel de soutien par les pairs en santé mentale, pour permettre aux femmes de discuter de sujets tabous dans un environnement sûr et pour leur faire savoir qu'elles ne sont pas seules dans cette lutte. Le fait de rencontrer d'autres personnes confrontées à des difficultés similaires a aidé les participantes à notre programme à se sentir comme si elles n'étaient pas seules dans ce combat. Ce programme est né de mes propres expériences et un élément clé était de comprendre à quel point les services de santé mentale étaient inaccessibles aux communautés marginalisées. Souvent, le soutien professionnel impliquait de voir un conseiller qui ne reflétait pas ou ne partageait pas les mêmes croyances et valeurs ou qui n’avait pas de formation culturelle. 

Aujourd'hui, tous nos programmes visent à créer des événements inclusifs et à offrir des programmes accessibles à toutes les femmes de couleur marginalisées de la ville. 

Nous espérons lancer un programme de mentorat durable qui jumelle de jeunes femmes de couleur à des femmes de couleur plus expérimentées afin qu'elles puissent avoir un mentor qui partage les mêmes valeurs et croyances qu'elles.

«J'ai lancé ¨Empower’em¨ spécifiquement pour les femmes musulmanes en raison du besoin que je voyais chez mes pairs, mais alors que nous avons commencé à faire des rencontres avec des gens à travers nos événements, j'ai rapidement réalisé la nécessité de réaménager notre mandat pour inclure les femmes racialisées de toutes origines».

Environ 3 ans après avoir lancé ¨Empower’em¨, je me suis engagée auprès de Jeunesse Ottawa par l’intermédiaire de ¨OYEC¨, le Comité d’engagement des jeunes d’Ottawa. Pendant cette période, j’ai également fait des demandes de subventions pour soutenir ¨Empower’em¨. L'une des subventions nous obligeait à trouver un mentor pour l’organisation. J’ai pris contact avec eux et ils ont accepté de m’aider à 100%. 

Ce que j’aime dans l’approche de Jeunesse Ottawa, c’est qu’ils écoutent activement ce dont les jeunes ont besoin et qu’ils s’appuient sur ces informations, au lieu de donner immédiatement leur avis.. Notre relation s'est développée au cours de la dernière année et ils ont vraiment donné un fier coup de pouce à la croissance ¨d'Empower'em¨ grâce à leurs conseils et leur mentorat. Voici quelques exemples de leur soutien : Ils gèrent les fonds pour nous, nous aident à créer de la documentation officielle, recherchent constamment des opportunités qui pourraient nous être utiles, nous lient à des séminaires et à d'autres événements à but non lucratif et, plus récemment, ont embauché l'un de nos membres bénévoles dans le cadre de leur programme de bourses d’entrepreneuriat l'été dernier. Au cours de l'été, l'une des membres de l'équipe ¨d'Empower'em¨, Brenda, a participé à la création d'un canevas de modèle d’entreprise pour nous aider à conceptualiser la transformation ¨d’Empower'em¨ en un modèle d'entreprise sociale. Mon espoir est de faire enregistrer ¨Empower’em¨ en tant qu’organisation à but non lucratif, de créer une entreprise sociale pour générer des revenus - et d'utiliser nos expériences vécues en tant que jeunes et en tant que femmes de couleur pour redonner à la communauté et ainsi créer des espaces plus diversifiés et plus inclusifs. Finalement, nous aimerions aussi créer un sommet annuel qui rassemblerait des femmes de couleur de partout au Canada pour célébrer leurs réalisations, apprendre les unes des autres et transmettre leurs compétences en matière de leadership. 

Ce que j’aime dans l’approche de Jeunesse Ottawa, c’est qu’ils écoutent activement ce dont les jeunes ont besoin et qu’ils s’appuient sur ces informations, au lieu de donner immédiatement leur avis. Notre relation s'est développée au cours de la dernière année et ils ont vraiment donné un fier coup de pouce à la croissance ¨d'Empower'em¨ grâce à leurs conseils et leur mentorat.

J'ai immigré au Canada juste avant mes 13 ans, il y a un peu plus de 10 ans, et c'est là que j'ai grandi. Pour tout jeune, ces années sont un moment vital de sa vie lorsqu'il construit ses valeurs et ses croyances. Pendant ces années, j'ai trouvé des moyens de m'intégrer dans la société canadienne en étant moi-même, en explorant qui je suis et en ne compromettant pas les valeurs et les croyances que je détiens. Pour essayer de s'intégrer, de nombreuses personnes renoncent à leur véritable moi. Grâce à ¨Empower’em¨, j'espère inspirer les jeunes femmes à être elles-mêmes et à se sentir acceptées pour ce qu’elles sont avec le soutien de leurs pairs. Je suis reconnaissante pour le système de soutien des organismes communautaires comme Jeunesse Ottawa qui croient et soutiennent notre mission.